Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aline Archimbaud, membre de la commission de suivi du Fort de Vaujours, était présente lors de la réunion d'installation qui eu lieu hier matin à Melun, co-pilotée par les Préfectures de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne. Cette commission a vu le jour à la demande de la Ministre de l’Écologie Ségolène Royal, sollicitée sur le sujet par Aline Archimbaud dans un courrier daté de mai dernier, ainsi que par les nombreuses associations locales mobilisées sur le dossier.

Elle exprime sa satisfaction quant à l'issue de cette réunion qui a permis à l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) de présenter son avis daté du 13 mai 2014. Celui-ciporte sur le programme de surveillance radiologique mis en œuvre par la société Placoplâtre dans le cadre des travaux de démolition des bâtiments de cet ancien site du Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA), et définit notamment les modalités de radioprotection, de surveillance de l’environnement et d’évacuation des déchets.

Dans cet avis, l'ASN indique que ce programme n'apporte pas suffisamment de garanties en matière de radioprotection des travailleurs et de surveillance de l’environnement, et considère qu’il convient de réviser la méthode de détection employée afin de l’adapter à la recherche d’une éventuelle contamination en uranium des bâtiments et des gravats.

Par ailleurs, l'avis enjoint la société Placoplâtre à réaliser une évaluation du risque d’exposition, notamment interne, des travailleurs et du public et à mettre en place un dispositif d’information des riverains sur les résultats de la surveillance environnementale du chantier.

Cet avis est prescriptif. Placoplâtre doit donc formuler des propositions allant dans ce sens avant la reprise des travaux de démolition sur le site du Fort de Vaujours.

Aline Archimbaud estime qu'il s'agit d'une première avancée positive, rendue possible par une longue mobilisation des associations, des populations, et de quelques élus, depuis de nombreuses années.

Elle insiste sur le fait que l'ensemble des procédures et contrôles soient fait par des autorités et laboratoires indépendants, et souhaite que la prochaine réunion examine la question d'une étude globale de pollution du site, afin que les populations et les salariés connaissent la vérité.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :