Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Les Verts IDF soutiennent l'association ANTICOR qui a pour objet de fédérer sur la lutte contre la corruption politique des élus de tous bords politiques. Toutes et tous, Elu[e]s et citoyen[ne] peuvent adhérer.


Anticor défend les principes suivants :


1) Le non-cumul des mandats et des fonctions exécutives.

2) La gestion transparente et rigoureuse des deniers publics.

3) La reconnaissance de la place et des droits de l¹opposition.

4) L'obligation de formation des élus aux bonnes pratiques de gestion.

5) La reconnaissance du droit d¹alerte pour tous les employés municipaux.

6) Le renforcement de la transparence sur les revenus et patrimoine des élus.

7) L'inéligibilité pour les élus condamnés pour délits financiers.



En tout 12 propositions pour une Charte éthique des collectivités locales

que les Verts IdF engagent les élu[e]s Verts à signer.


En 2002, après le choc du 21 avril 2001, l'Association anticor s'est créée (parrainée par Eric Halphen, Tristan Mendès France, le Club Ethique et Politique, l’Association pour le contrat mondial de l’eau, Transparence Internationale, les auteurs du livre « Le Casier Judicaire de la République » et bien d’autres…) afin de fédérer sur la lutte contre la corruption des élus de tous bords politiques.


Des élus, issus de tous les partis républicains, navrés de l’état de délitement éthique de notre République, du dévoiement du suffrage universel et de la déliquescence des institutions de la Vème république ont décidé de s'organiser pour que vive la démocratie.


En 2005, des citoyens, voulant eux aussi réhabiliter la politique, ont décidé de soutenir l’action des élus membres d'anticor, en créant l'Association des amis d'anticor (A la fin de l’année 2008, les deux associations devraient fusionner)


Depuis quelques années, les affaires de corruption impliquant des hommes politiques, toutes tendances confondues, se multiplient. Elles éclaboussent même les sommets de l’Etat. Elles donnent de la France une image de république bananière. Quant au pouvoir en place, il freine les actions de la justice quand celle-ci cherche à affirmer son indépendance. La corruption se banalise. Ce triste constat entraîne une désaffection profonde d’une majorité de citoyens de notre pays pour la classe politique et pour nos institutions.


Nous, élus d’Anticor, nous leur disons qu’il est possible de faire de la politique autrement, sans pratiquer le clientélisme, sans tricher, en parlant vrai et en éliminant de la scène politique tous ceux qui ont commis des délits. Pour ce faire, tous les partis doivent réagir et se prononcer nettement sur les mesures d’assainissement qu’ils comptent prendre pour réhabiliter la politique. Il en va de la survie de notre démocratie.


Pour consulter la charte : link

Tag(s) : #actualités nationales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :