Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Entre effets d’annonces et pénurie au quotidien, des écoles et une ville dans la tourmente.



Comment est-il possible dans le même temps d’annoncer (1) la construction d’une nouvelle école maternelle -sans en préciser ni le lieu, ni le coût, ni le calendrier- et « la suspension pour une durée indéterminée » de la réhabilitation du groupe scolaire Paul Langevin (idem pour Jaurès, Ferry et PVC-Barbusse) pour cause d’arbitrage budgétaire communal (c’est à dire qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses) ? Seule la première tranche des travaux de Joliot-Curie échappe à la rigueur générale car « le bâtiment s’écroule ».

 


Tout cela sur fond d’économies drastiques dans les écoles en matière de remplacement des animateurs pour la restauration scolaire (quitte à se trouver parfois en dessous des normes minimales de sécurité prévues pour les enfants), pour l’accueil matinal, et aussi des ATSEM dans les maternelles et des agents de service. Tous ces manques de personnel perturbent de façon quotidienne et importante le fonctionnement des écoles.

 


Est-il plus normal que les parents de Ferry soient obligés de se mobiliser pour obtenir le rétablissement de deux transports scolaires prévus de longue date ?


Zéro crédit

Comment comprendre que la bibliothèque des Coutures ait 0 € de crédit de fonctionnement dans le budget 2009 tandis que le maire indique que la bibliothèque n’est pas fermée. Comment ce service pourra-t-il continuer à remplir sa mission auprès des écoles Ferry et Langevin et de la population du quartier ?


Zéro débat

Inutile de dire que l’ensemble des « nouvelles dispositions » évoquées ici n’a fait l’objet d’aucun débat préalable, pas plus avec la communauté éducative, qu’en commission municipale ou au conseil municipal. Inutile de chercher des informations dans le journal municipal, il a disparu depuis près d’un an !


Zéro réalisation

Alors, depuis l’élection de la nouvelle municipalité, il y a un an, « Bagnolet avance » ? « Un an de réalisations » ? Disons plutôt un an d’études, en attendant que... On ne sait quoi ! Des études sont budgétées tous azimuts pour réaliser d’improbables projets.



Un office du tourisme est censé voir le jour et serait financé par une taxe de séjour à partir du 1er septembre, sensée produire une recette de 300 000 € dans le budget 2009. Sans oublier la maison du patrimoine qui bénéficie d’une ligne de crédit de 750 000 € Cela fait cher le panneau publicitaire (seule forme d’existence de ladite maison) ! Ou encore le téléphérique qui vole bas.

 


« Bagnolet s’engage pour l’excellence éducative et la réussite des enfants » pouvait-on lire dans le programme électoral du candidat.


Une priorité qui n’a pas été retenue par le maire.

 


(1) Le 5 mai dernier.

 

Par Marie-Christine Lacazette, conseillère municipale sur le site www.cac93.org

Tag(s) : #Bagnolet et les dossiers en panne

Partager cet article

Repost 0