Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Communiqués de presse de « sortir du nucléaire » du 13 mai 2009.

 


Après le document d'Arte sur les précaires du nucléaire - Centrales obsolètes, mines d'uranium, essais atomiques… Il faut d'urgence un bilan de 50 ans de nucléaire français



Le mardi 12 mai, Arte a diffusé le document "RAS nucléaire" qui révèle l'inquiétant état de dégradation des installations nucléaires françaises, aggravant le risque d'accident ou même de catastrophe.



Déjà, le 11 février dernier, l'émission "Pièces à conviction" de France 3 révélait au grand public la contamination de nombreuses régions de France par les mines d'uranium aujourd'hui abandonnées par Areva qui contamine désormais le Niger et entend y ouvrir de nouvelles mines.



Début février sortait aussi le film "Gerboise bleue" qui révèle comment les essais nucléaires français en Algérie ont durablement contaminé l'Algérie - c'est aussi le cas de la Polynésie - et causé de graves maladies dans les populations locales et les "vétérans" (militaires et employés du Commissariat à l'énergie atomique).



Alors que les citoyens découvrent peu à peu la triste réalité de l'atome, pourtant dénoncée depuis longtemps par les associations antinucléaires, les autorités françaises continue leur fuite en avant insensée :


- recherche de sites pour enfouir les déchets radioactifs ;

- politique néocoloniale au Niger pour protéger les mines d'uranium ;

- nouvelles installations nucléaires en chantier (EPR, ITER, GB2, etc) ou en projet ;

- prolongation de la durée de vie des réacteurs actuels ;



Mais les projets nucléaires se heurtent à de graves difficultés et aux mobilisations :


- sous la pression populaire, les régions pressenties refusent l'enfouissement des déchets radioactifs;

- la vérité se fait peu à peu sur les exactions d'Areva au Niger;

- le dossier du démantèlement des installations nucléaires s'avère inextricable;

- les chantiers des réacteurs EPR de Finlande (Areva) et Flamanville (EDF) tournent au désastre industriel.



Qui plus est, les deux supposés "fleurons" de l'industrie nucléaire française, EDF et Areva, sont dans une situation financière catastrophique, et continuent pourtant à multiplier les investissements lourds pour participer à une supposée "renaissance du nucléaire". Or celle-ci s'est évanouie sous l'effet de la crise mondiale et de la priorité aux énergies renouvelables donnée par l'administration Obama.



De toute évidence, le nucléaire mène la France dans l'impasse environnementale et financière, sans oublier l'éventualité d'une catastrophe. Exclu par l'Elysée des discussions du "Grenelle de l'environnement", le nucléaire doit au contraire, et d'urgence, être l'objet d'un grand débat national, d'un bilan sans concessions et de décisions audacieuses. La plus sensée étant de mettre en œuvre un plan de sortir du nucléaire, accompagné de mesures ambitieuses d'économies d'énergie et de développement des énergies renouvelables.

Communiqués de presse de « sortir du nucléaire »
Tag(s) : #Nucléaire

Partager cet article

Repost 0