Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une délégation de parents et d’enseignants de l’école Jaurès sera reçue à l’Inspection d’académie à Bobigny mercredi 3 juin. Départ collectif à 13h30 devant l’école. Soyons nombreux à les soutenir !



Le groupe scolaire Jean Jaurès est aujourd’hui sous le coup de la seule mesure de carte scolaire négative sur la commune de Bagnolet : l’Inspection d’Académie prévoit une fermeture de classe en élémentaire, ce qui ferait passer cette école de 13 à 12 classes. Qu’est-ce qui justifie cette fermeture ? Les chiffres fournis par l’école, en baisse d’une dizaine d’élèves, amènent à prévoir 297 enfants inscrits à la rentrée prochaine, soit 3 en dessous de la barre de fermeture de 300 élèves.


De nombreux arguments s’opposent à cette fermeture


La baisse du nombre d’enfants est provisoire, elle ne devrait durer qu’un an. En effet, cette année, les enfants de moyenne section sont bien plus nombreux que les enfants de CM1, et l’effectif de l’école élémentaire devrait repasser largement la barre des 300 dès la rentrée 2010. En outre, plusieurs programmes de construction doivent être livrés dans les prochains mois, et si l’Inspection d’Académie se refuse à prendre cet argument en compte, il n’en demeure pas moins bien réel. Le gouvernement, avec son objectif aberrant de fermetures de postes, est à l’affût de ces petites baisses, qui justifient une fermeture, et se refuse ensuite à rouvrir les classes quand les effectifs augmentent. C’est donc aujourd’hui qu’il faut agir, pour empêcher la fermeture.


La fermeture d’une classe signifie pour cette école la perte de la décharge de direction ; or les problèmes sont très nombreux cette année (l’équipe enseignante attire l’attention sur la fait que les paramètres pris en compte pour le classement des écoles en Zone Urbaine Sensible s’appliquent à cette école, bien qu’aucun classement ne lui soit reconnu), et l’on a l’impression de voir une école qui part à la dérive, dérive que seule une direction solide et très présente peu enrayer. D’où l’appréhension extrême des parents devant une rentrée sans décharge de direction à temps plein.


Le quartier du plateau regroupe quelques îlots parmi les plus en difficulté de Bagnolet, et seule la relative densité de population du quartier ne lui permet pas d’être classé ni de faire partie de l’ANRU. Ces difficultés, outre le fait qu’on les retrouve à l’école, comme évoqué plus haut, font du cadre scolaire une bouée de sauvetage pour bien des enfants. Détériorer leurs conditions de travail, c’est pour un certain nombre supprimer cette bouée, et dégrader encore les conditions de vie dans le quartier.


 

La fermeture signifie au moins trois classes en double niveau dès la rentrée prochaine, ce qui, ajouté au nombre d’enfants plus élevé dans les classes, rendrait les conditions de travail bien plus pénibles. Dans ce cadre, plusieurs enseignants de l’école, parmi les plus anciens, envisagent de ne pas rester. La directrice ayant déjà demandé son changement, c’est vers une école fortement déstabilisée que l’on s’achemine.

 

Lu sur le site www.cac93.org

Tag(s) : #Education

Partager cet article

Repost 0