Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Encore une bonne raison de voter EUROPE ECOLOGIE le 7 juin 2009.



Quel bilan pour les eurodéputés Verts cette mandature ?


Le site VoteWatch.eu, un outil indépendant de suivi de l'activité des parlementaires européens (réalisé par de grandes universités européennes), apporte une réponse claire : les Verts sont tout simplement les champions de l'assiduité et de la cohésion parlementaire !


Avec un taux de présence des députés Verts/ALE à plus de 87% des séances plénières, les Verts auront été le groupe politique le plus présent au Parlement.
Gérard notamment, n'aura jamais manqué à l'appel et affiche un taux record de participation à 100% des 288 journées de session plénière du mandat !


Le groupe Verts/ALE aura aussi été le groupe le plus soudé, et le mieux coordonné dans ses activités au cours de la législature : 9 fois sur 10, les élu-e-s écologistes auront voté de concert.


Rien de plus normal quand on sait que les écologistes ont été les seuls avant les dernières élections européennes à définir en commun leur programme pour la mandature en créant le premier parti politique européen (Rome février 2004). Parallèlement, la fragmentation des autres groupes politiques au moment du vote réduit fortement leur capacité d'influer sur le vote final.


Le site permet aussi de se rendre compte des coalitions gagnantes les plus fréquentes entre les huit groupes politiques au Parlement. Un outil utile et très éclairant sur la culture de négociation du Parlement, où, après le travail de technique dans les commissions, chaque groupe politique droit trouver des majorités de circonstance pour parvenir à faire adopter ses points prioritaires. Une logique majoritaire qui peut être féroce, avec 4 grilles de lecture possibles :

- un axe droite / gauche
- un axe pro-européens / anti-européens qui transcende les groupes politiques
- productivistes contre anti-productivistes
- enfin celle des intérêts thématiques, comme le secteur de la pêche, les mêmes vues en matière agricole, les questions d'intérêt prioritaires pour la circonscription etc...

 


La nature du projet européen, c'est de retrouver dans l'autre une part de soi. Cette logique de dialogue se justifie par le fait que si le Parlement européen veut pouvoir peser face à la Commission et au Conseil, il doit passer la barre de la majorité qualifiée en seconde lecture (soit 393 députés).



Un peu de transparence dans les taux de présence


Après des mois de tergiversation, et grâce notamment à la pression maintenue par Gérard pour les Verts au sein du Bureau, le Parlement européen vient de publier officiellement (sur les fiches individuelles des députés) les chiffres de présence aux sessions plénières de chaque député de la législature 2004-2009. Contre l'avis de la plénière (rapport Cappato) et contrairement à l'accord unanime qu'avait obtenu Gérard au Bureau le 12 janvier 2009, une majorité de Vice-présidents s'est opposée, au dernier moment, le 6 mai dernier à publier également le taux de présence en commissions parlementaires. C'est vrai qu'un tel "effort" de transparence aurait certainement déstabilisé quelques leaders en campagne qui semblent ignorer que l'essentiel de leur travail se fait lors de ces cruciales négociations en commission.


Voir le comuuniqué de presse du Parlement



Plus intéressant, voir sur la question de l'assiduité des eurodéputés les points de vue de :


Jean Quatremer, journaliste de Libération à Bruxelles :

L'absentéisme en commission parlementaire, le grand malaise des eurodéputés

Rue 89 : Fainéants ou bosseurs : quel est le bilan des eurodéputés

 


Gérard Onesta, Député VERT Européen

 


 

Tag(s) : #Elections européennes 2009

Partager cet article

Repost 0