Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le conseil municipal s'ouvre avec seulement 21 élus présents sur 30 pour la majorité municipale.
Il est vrai que certains commencent probablement à avoir des problèmes de conscience.
Les absents refusent-ils de cautionner un budget définitif 2008 qui révèle un manque de sincérité flagrant ?

Les élus du groupe PS, VERTS et CAC93 sont au grand complet et les élus UMP 2 sur 3.

 

 


Le conseil commence comme d'habitude avec les réponses aux questions posées par notre groupe sur les décisions prises par le maire. Celui-ci semble découvrir les réponses. Ne prépare t-il pas son conseil ?

 

 


La 1ére délibération porte sur la validation de l'intercommunalité. Nous marquons notre accord à la condition que la concertation se mette réellement en place avec les habitant(e)s et les salarié(e)s de la ville. Pour l'instant on est vraiment loin du compte.

 

 


Nous arrivons à la 3éme délibération qui est celle qui demande l'approbation définitive du budget 2008.


1er incident de la soirée : « En absence de Stanie Villain qui aurait dû présenter le compte administratif, je vais le faire » dixit le maire.



2 points à souligner :
- Mme Villain est dorénavant chargée des finances ? Ce serait une info car sur le site de la ville, l'élu aux finances est toujours Mr Everbecq.
- Pourquoi cette absence ? Un désaccord sur la présentation non sincère des comptes ?



Après 15 mois de gestion calamiteuse, les fissures apparaissent dans cette majorité.

 

 


Le maire présente donc ce compte administratif en se gargarisant d'un excédent de fonctionnement de 226 000 euros qui est bien loin de couvrir, le déficit de l'année précédente de 1,85 millions d'euros. Il confirme qu'une politique de rigueur est mise en place pour l'année 2009.



Il continue en annonçant un excédent du budget d'investissement de 4,8 millions qui a été obtenu en annulant pour 10 millions de dépenses d'investissement (voir notre article sur ce sujet).



Sans l'annulation de ces crédits qui représentent les promesses faites pendant la campagne électorale, le budget d'investissement serait en déficit de 5,2 millions d'euros.

 

 


Conclusion : notre ville est toujours dans une situation financière catastrophique et sans perspectives.

 

 


Tony Di Martino intervient pour dénoncer ce budget non sincère. Il encourage le maire à la bonne gestion et dénonce la politique de rigueur à la Sarkozy mise en place à Bagnolet.

 

 


Marie-Christine Lacazette insiste sur l'état déplorable du patrimoine immobilier des écoles et l'annulation de la quasi-totalité des crédits de rénovation en 2008.
Elle dénonce le non-respect du travail réalisé par les parents et les équipes enseignantes dans le cadre des groupes de travail mis en place pour la rénovation des écoles.
Les budgets étant supprimés en 2008 et 2009, ces groupes de travail n'ont plus de raison d'être. Par ailleurs, elle aurait souhaité une note sur la situation des écoles en terme d'effectifs et de travaux pour la rentrée de septembre.

Malheureusement, aucune information sur cette situation, l'élu chargé de l'éducation, Mr Pirolli, étant absent. Surprenant !!!



Le maire reprend la parole pour se ridiculiser en affirmant que l'école est la priorité de la ville. Cherchez l'erreur !!!

 

 


Christiane Pesci intervient sur le point précis des cessions des propriétés communales pour démontrer l'insincérité de ce budget (voir l'article sur notre blog).

 

 


Elle demande aussi des précisions sur l‘état déplorable du conservatoire de musique (quand cette municipalité va se décider à offrir des conditions d'accueil dignes de ce nom aux enfants, parents et professionnels ?), sur les multiples projets de rénovation du centre-ville, sur le devenir du château de l'étang.

 

 


Le maire annonce que les travaux du conservatoire vont commencer en juillet. Celui-ci sera transféré provisoirement en septembre dans les locaux de la mission emploi.

 


Le maire annonce aussi que les travaux au Château de l'Etang vont être engagé.



Par ailleurs, accrochez vous, il annonce la création d'un potager dans le parc du château de l'étang pour alimenter une AMAP. On ne se moque pas !!!

 


Quand on sait qu'il faut 1 hectare pour alimenter une AMAP de 40 personnes chaque semaine, sans compter les terres à laisser en jachère.


Le maire a-t-il l'intention de construire une tour agricole ou de faire de la culture hors sol avec les méthodes de l'agriculture productiviste ?

 


Mr Everbecq, votre obsession de faire des promesses clientélistes vous rend pathétique.
Le score de 24,30% d'Europe Ecologie sur Bagnolet révélerait il le côté écologiste qui sommeillerait au plus profond de vous ???

 


Sur le centre-ville, beaucoup de bla bla mais il confirme l'abandon du projet prévu il y a 2/3 ans et promet d'autres études.
Tony Di Martino, demande le plan de financement pour ce nouveau projet de centre-ville. Il n'obtiendra pas de réponse.


Didier Idjadi intervient pour dénoncer le terme d'excédent d'investissement qui est obtenu par l'annulation d'une multitude de projets.
La ville est toujours gérée aussi mal et nous sommes toujours dans le réseau d'alerte de la préfecture.


En conséquence, il insiste pour dire qu'aucune amélioration n'est apparue dans les comptes de la ville.

 


Didier revient aussi sur l'état avancé de saleté de notre ville et de l'abandon dans lequel sont laissés les espaces verts.



Le maire réalise une intervention à inscrire dans les annales :
il annonce que cette situation est volontaire car l'option prise est de laisser prendre le dessus à la nature et de laisser pousser les mauvaises herbes.
C'est pourquoi, certaines jardinières sont vides et que l'objectif est de laisser pousser la terre.

Mais alors, pourquoi payer une société extérieur 77 000 euros pour l'entretien des espaces verts ?
Elle doit être chargé de surveiller la pousse des mauvaises herbes !!



Christiane Pesci demande si les canettes qui fleurissent dans les espaces verts sont aussi une volonté de laisse reprendre le dessus à la nature ? Elle n'obtient pas de réponse !!!



Notre groupe politique vote évidemment contre le compte administratif 2008.



Une suspension de séance est demandée par un groupe d'habitants pour sensibiliser les élus à la disparition de Nadia Tagri depuis le 31 mars 2009 à Poissy. Elle est maman d'une petite fille de 2 ans et demi et ancienne habitante de Bagnolet. La famille habite toujours notre ville.

Christiane Pesci prend la parole pour préciser qu'elle ne connaissait pas l'existence de cette disparition mais apporte tout son soutien à cette famille.



La délibération suivante porte sur l'instauration d'une taxe de séjour qui permettra de financer un office de tourisme.
Cette taxe de séjour peut être prélevée à la condition que des actions de promotion du tourisme soient réalisées.

Christiane Pesci intervient pour demander quelles sont les actions mises en place pour promouvoir le tourisme.

Le maire répond en parlant des actions menées par les centres de quartier pour organiser des voyages à la mer, il évoque Clichy La Garenne !!!!!


Voudrait-il laisser organiser ces sorties à la mer par l'office de tourisme et non plus par les centres de quartier ?

 

Conclusion : aucun projet nouveau pour cet office de tourisme. Que vont ils faire de cet argent récupéré ? Le mystère reste entier.


Dans un premier temps, notre groupe politique voulait s'abstenir car la taxe de séjour serait aussi prélevée sur les occupants des hôtels meublés qui ne peuvent pas être considérés comme des touristes.
Le maire précise que cela ne sera pas le cas. En conséquence, notre vote sera favorable.



Le vote d'une délibération concernant l'installation de stationnement pour les vélos est l'occasion pour Christiane Pesci de demander quand Velib sera lancé sur Bagnolet.
En effet, depuis l'inauguration, aucune des stations sur Bagnolet ne sont alimentées.

La réponse apportée par le maire et Mr Bernard est très floue et n'apporte aucun élément concret.
Pourtant les stations Velib à Montreuil et Pantin sont opérationnelles. Pourquoi pas à Bagnolet ?

 



Didier Idjadi revient sur le peu d'entretien de la gare routière Galliéni et du déficit grave de panneaux de signalisation pour rejoindre le centre-ville.
Il n'obtiendra pas non plus de réponse concrète à sa demande.



Ensuite, nous assistons à une altercation entre le maire et Mr Benaissa concernant le maintien ou non d'une délibération à l'ordre du jour du conseil.
L'un veut la retirer, l'autre veut la maintenir.
Messieurs, ce type de problème doit être réglé en Bureau Municipal et non au conseil. Un peu de sérieux, svp !!!!

 

 


Le conseil se termine sur la discussion d'un vœu et le refus du maire de soutenir le peuple Iranien. Vous pouvez lire un article sur ce scandale sur notre blog.




Ce voeu est lu par Michèle Bahurlet et Didier Idjadi prend la parole pour donner des précisions sur la situation en Iran et expliciter l'esprit de ce vœu.
Tag(s) : #Conseil municipal

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :