Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Communiqué de presse des VERTS du 4 juillet 2009.


Lors du passage en deuxième lecture au Sénat du texte de loi d'Engagement national pour l'environnement, dit « Grenelle 1 », la majorité UMP s'est résolue à faire voter les absents pour bloquer quatre des amendements de l'opposition.


Pour ce qui concerne les deux premiers, discutés en début de séance et refusés par la commission et le gouvernement, l'UMP se retrouvait numériquement en minorité : la mise en ouvre du Grenelle de l'environnement ne serait-elle pas le souci du parti présidentiel ?



Après cet incident de début de parcours, le rappel des troupes portait ses fruits, et tout devait rester dans « l'ordre ».


Mais l'appel de l'amendement 20 rectifié, défendu par le sénateur Vert Jacques MULLER, visant à introduire le terme « agrocarburants » afin de préciser celle de « biocarburants » - source de grave confusion et destinée à vendre à l'opinion publique ces cultures qui menacent en réalité la sécurité alimentaire mondiale - venait perturber le train-train sénatorial habituel.


L'argumentation très serrée du sénateur Vert, soutenue - une fois n'est pas coutume ! - par le gouvernement en la personne de Mme Chantal Jouano secrétaire d'Etat à l'écologie, sur ce sujet ultra sensible, conduisait la commission désemparée à faire de nouveau voter les absents.
Dans un parti où certains ont déjà fait voter les morts, faire voter les absents semble décidément tout à fait normal. Le mot « agrocarburants » serait-il tabou pour certains ?

Djamila Sonzogni, Porte-parole

Tag(s) : #Problématiques écologiques

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :