Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Les députés Verts ont déposé vendredi à l'Assemblée une proposition de loi afin d'interdire l'utilisation par la police des flash-balls et des pistolets à impulsions électriques, qui sont, selon eux, devenus "une source de bavures".

"Depuis 2005, en raison de l'utilisation du flash-ball, huit personnes ont été grièvement blessées à l'occasion d'incidents intervenus aux Mureaux, à Clichy-sous-bois, à Nantes, à Toulouse, à Villiers-le-Bel, Neuilly-sur-Marne et enfin à Montreuil", soulignent Noël Mamère, François de Rugy et Yves Cochet, dans un communiqué.

 

 


Un homme de 34 ans a été blessé à l'oeil la semaine dernière à Montreuil (Seine Saint-Denis) par un tir policier attribué à un flash-ball. La maire et sénatrice Verte Dominique Voynet avait dénoncé "une démonstration de force totalement inutile".

 

 


Le texte des Verts interdit "toute forme d'utilisation d'arme de 4ème catégorie par la police ou la gendarmerie contre des attroupements et des manifestations ainsi que leur commercialisation ou leur distribution pour des polices municipales ou des particuliers", selon son titre complet.




Cette proposition de loi est toutefois encore loin d'être adoptée. Elle devrait pour cela être inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée puis être votée par les deux chambres - ce qui est rare pour des textes de l'opposition.

 

 


Le flash-ball est une arme de 4ème catégorie utilisée dans sa version "Super pro" (deux canons superposés) par les policiers et les gendarmes. A dix mètres de distance (avec une portée utile de quinze mètres), sa balle fait l'effet d'un uppercut donné par un bon boxeur.

 

AFP

Tag(s) : #Justice

Partager cet article

Repost 0