Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Une cinquantaine d'universitaire spécialistes de l'Iran ont lancé une pétition pour la libération de la jeune française emprisonnée depuis le 1er juillet suite à des accusations d'espionnage.

La jeune femme, accusé d'espionnage par l'Iran est détenu à la prison d'Evin à Téhéran depuis le 1er juillet. Les signataires "étudiants, doctorants et professeurs familiers de l'Iran" expriment leur profonde inquiétude suite à l'arrestation de leur "amie et collègue".



Ils soulignent que "Clotilde a consacré l'entièreté de son parcours académique à l'étude de la langue persane et de la culture iranienne", ce qui explique qu'"elle ait accepté - quoi de plus banal - le poste de lectrice que lui avait proposé l'université d'Ispahan".



Les auteurs de la pétition ajoutent : "emprisonner une étudiante parce qu'elle cherche à comprendre l'Iran et la culture iranienne est absurde et va à l'encontre de l'entente mutuelle, du respect des peuples et de la paix". "Pour toutes ces raisons nous appelons à la libération de Clotilde Reiss", poursuivent les signataires, selon lesquels "la coopération scientifique à un niveau international doit transcender les clivages et crises politiques".



A cet égard, ils se réjouissent de ce que "près de 2.000 étudiants iraniens" aient choisi la France pour leurs études ou recherches, déplorant en revanche que "trop rares" soient "au contraire les étudiants et universitaires français ou non iraniens qui s'intéressent à l'Iran du passé et du présent". De là "le risque", estiment-ils, de voir ce pays "pâtir d'une méconnaissance qui est source d'incompréhensions néfastes et de propos simplificateurs".



Parmi les signataires, on trouve les noms de Pierre Briant, professeur au Collège de France, Yann Richard, professeur à l'université de Paris III ou Bernard Hourcade chercheur au CNRS.



Clotilde Reiss, 23 ans, est accusée d'espionnage par l'Iran pour avoir pris des photos de manifestations avec son portable et les avoir envoyées à un ami français à Téhéran.



Une rencontre prévue ce mardi entre l'ambassadeur de France à Téhéran, Bernard Poletti, et la jeune Française, a, pour la deuxième fois, été reportée, "peut-être" à mercredi, a annoncé mardi le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.

Tag(s) : #actualités internationales

Partager cet article

Repost 0