Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

"La logique du capitalisme, c'est toujours plus !", s'indigne le député européen, après la révélation de provisions d'un milliard d'euros de la banque pour payer des bonus pour 2009.



Pour Daniel Cohn-Bendit, qui s'exprime dans Le Parisien du vendredi 7 août, "le capitalisme n'est pas capable de s'autoréguler."



Le député européen est interrogé par le quotidien sur la révélation de provisions d'un milliard d'euros de BNP Paribas pour payer des bonus pour 2009 : "Je n'ai pas été surpris, car les banquiers sont sans foi ni loi et croient que le monde entier leur appartient."



Le coprésident du groupe des Verts au Parlement de Strasbourg renchérit : "Pour l'opinion, c'est incompréhensible que quand les banquiers sont en difficulté, c'est l'argent public qui les renfloue, et dès que les banques vont mieux, ils se renflouent eux-mêmes!"



Lorsque le Parisien revient sur la promesse du président de la République de moraliser le capitalisme, Daniel Cohn-Bendit explique :"Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont d'une naïveté incroyable : ils ont cru que les banques seraient raisonnables. Or le capitalisme n'est pas capable de s'autoréguler.



La logique du capitalisme, c'est toujours plus. Le seul moyen de faire une économie sociale de marché, c'est d'imposer une régulation qui empêche le n'importe quoi. C'est marrant, actuellement on n'entend pas madame Parisot et tous ces gens-là. Ils sont en vacances et tout va bien Madame la Marquise."



Le député européen réclame ensuite une régulation conjuguée européenne et américaine, seule à même d'imposer des règles et de limiter les rémunérations des traders : "Le seul moyen vis-à-vis des banques renflouées avec de l'argent public, c'est que l'on ait une régulation législative afin d'empêcher le paiement des bonus et de surtaxer les banques pour qu'elles ne le fassent plus. C'est d'ailleurs ce que va faire Obama."




Il balaie du revers de la main l'argument des banquiers qui disent qu'il faut bien payer les meilleurs traders, sans quoi ils passeraient à la concurrence : "Il faut arrêter ça! Ces traders gagnent déjà énormément d'argent. Il ne faut pas croire que sans bonus ces traders sont au Smic! S'il y a une régulation européenne et américaine, ils ne partiront nulle part. Ou peut-être au Burkina Faso ou en Zambie…."



Interrogé sur le risque de répercussions sociales, Daniel Cohn-Bendit s'inquiète : "Face à des salariés qui perdent leur travail et qui n'en peuvent plus, cela crée un climat explosif. On est en train de mettre en péril l'équilibre social."



www.nouvelobs.com

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost 0