Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Devinez qui est le maire de Bègles ? Noel Mamère, député-maire VERT de Bègles ?

Heureusement que des maires agissent contre le réchauffement climatique.

A Bagnolet, on est bien loin de tout cela !!!!



Utilisation de matériaux respectueux de l’environnement, intégration dans les espaces naturels existants et surtout «zéro énergie» consommée, le futur lycée de Bègles qui doit être livré fin 2012, se veut un modèle en matière de développement durable. Les différents élus porteurs du projet, le président de la région, Alain Rousset, le maire de Bègles, Noël Mamère et le président de la CUB Vincent Feltesse ont posé hier, la première pierre de cet établissement novateur tandis que Ségolène Royal inaugurait de son côté à Poitiers, le lycée Kyoto «premier lycée de l'après-pétrole» .



Les architectes de l’agence ERSOL qui ont conçu le projet avaient à respecter un cahier des charges très strict pour à la fois imaginer un bâtiment économe en énergie et l’intégrer dans le paysage de bocages qui caractérise cette partie sud de Bègles.



Le bâtiment qui accueillera les salles de classe s’étale en longueur «pour que tous les locaux destinés aux enseignements soient orientés au sud ou au nord car ce sont les meilleures expositions pour réguler la luminosité et la température» explique Philippe Véron l’un des concepteurs.



Une partie de la toiture sera végétalisée tandis qu’une autre part accueillera des panneaux photovoltaïques destinés à la production d’électricité. La revente de l’énergie ainsi produite devrait rapporter 70 000 euros par an au lycée. L’immeuble composé d’une ossature en béton, recouvert d’une structure en bois offre évidemment une isolation parfaite ce qui limite les besoins de chauffage. Paradoxalement, le risque le plus élevé est celui d’une surchauffe due à l’activité des lycéens et des enseignants. «Les locaux n’auront besoin d’être chauffés que lorsqu’ils seront vides pour maintenir une température constante» précise Philippe Laville de Cap Ingelec, le bureau d’études qui a planché sur toutes les questions énergétiques. En cas de besoin, la chaleur sera produite par une chaudière à bois.



Enfin, cerise sur le gâteau écolo, comme s’est plu à le rappeler Noël Mamère, «ce lycée sera le point de départ d’un nouveau quartier de Bègles, baptisé Terre sud.» Ce sera bien sûr un éco-quartier au sein duquel le maire souhaite implanter une épicerie solidaire approvisionnée par des maraîchers qui seront invités à s’installer dans les environs.


Ce lycée dont le coût est estimé à 60 millions d’euros pourra accueillir 1 400 élèves dans des filières générales mais aussi professionnelles axées sur les métiers de la mode et de l’industrie chimique sans oublier une filière sanitaire et social. Pour Alain Rousset, cet établissement représente aussi un «pari social» car «des apprentis et des élèves de l’enseignement supérieur (BTS) vont s’y côtoyer.»



Le président de la région a d’ailleurs profité de la tribune qui lui était offerte pour égratigner la politique du gouvernement à propos de l’assouplissement de la carte scolaire. Il estime que les possibilités de dérogations qui sont encouragées créent une «éducation inégalitaire et élitiste.» Pour y mettre un terme, il va demander au ministre de l’éducation nationale de confier la réorganisation de la carte scolaire aux régions.


Stéphanie Lacaze sur www.libebordeaux.fr

 

Tag(s) : #Education

Partager cet article

Repost 0