Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Mercredi 2 septembre, soit la veille de la rentrée scolaire, vers 16h, une partie du plafond de la 6ème classe, réaménagée cet été dans l’ex-réfectoire, s’est effondrée. Il ne s’agit ni d’un faux plafond ni de plaques de plâtres mais bien d’un morceau du toit lui-même qui s’est écrasé sur sol de la classe.

 

La rentrée dans cette maternelle a bien évidemment été annulée, et les parents ont été priés jusqu’à nouvelles instructions de garder leurs enfants. Seuls quelques-uns ont finalement été accueillis et dispatchés avec leurs enseignants à Eugénie Coton.

 


 

Un expert a été nommé pour déterminer les causes de cet effondrement, il devrait remettre ces conclusions aujourd’hui vendredi 4 septembre au maire, et elles devraient être affichées devant l’école dans la journée.


 

Quoi qu’il en soit l’aile du bâtiment où s’est produit cet effondrement est définitivement condamné. Il se compose outre de cette 6ème classe, du préau et des bureaux.

 


La question se pose quant à la reprise de l’école à plus ou moins brève échéance dans l’autre aile, qui abrite les 5 salles de classe. Les parents et les enseignants sont globalement extrêmement réticents à l’idée de réintégrer cette partie des bâtiments quels que soient les conclusions de l’expert.

 

Pour ce qui est de l’avenir immédiat des enfants de la maternelle :

   - soit les 5 classes restantes dans l'aile non atteinte par l'effondrement restent ouvertes et les enfants restent à Joliot-Curie : option peu probable: craintes légitimes des parents, absence de préau en cas de mauvais temps et pour la motricité…


   - soit l'école maternelle Joliot Curie ferme définitivement et les classes sont dispatchées sur 5 sites  trouvés par la Mairie (2 classes au Primaire d'Eugénie Cotton, 1 classe à la Maternelle Travail, 1 classe à la Maternelle Pêche d'Or et la dernière dans un algéco qui sert actuellement d'entrepôt). Le problème est que ces sites ne sont pas prévus actuellement pour accueillir plus d'enfants (pb du nombre de toilettes, de la cantine, des espaces communs pour la récré...).


Il est à noter qu’aucune de ces deux alternatives ne prend en compte la sixième classe acquise auprès de l’inspection académique, ni une éventuelle septième, qui semblait possible, car 32 enfants sur cette zone, nés en 2006, n’ont pas de place.

 

Réunie dès jeudi soir, la FCPE demande à la mairie :

 

- Une contre-expertise,

- La construction sous deux mois d’une école en préfabriqués destinée à accueillir 7 classes avec l'ensemble des structures nécessaires à une maternelle sur un terrain mis à disposition par la Mairie (Parc du Château de l'Étang, parking derrière la Mairie, entre la rue B. Hure et Gambetta) afin de permettre au plus vite de sortir les enfants de la précarité et d'installer une solution de transition jusqu'à la livraison de la nouvelle maternelle en 2012,

- Inspecter fréquemment et sérieusement les locaux du primaire afin de s'assurer de leur état de sécurité.

 

 


Il faut rappeler que les travaux de démolition et de reconstruction de l’ensemble du groupe scolaire Joliot Curie ont débuté fin août, pour une période de trois ans. Il y a quelques jours ont ainsi été détruits le réfectoire et le bâtiment intégrant le gymnase, la loge et des appartements.

 


Quel que soit le sort de la maternelle une grande prudence s’impose également pour le primaire pour trois raisons au moins :

- Ces bâtiments sont réputés en très mauvais état depuis des années, et la reconstruction du groupe était une priorité absolue,

- Les travaux de reconstruction vont avoir lieu avec les enfants sur le site, pendant trois ans,

- Quelques soient les conclusions des experts, il est peu probable que le ou les éléments qui ont fragilisé la maternelle ne soient également susceptibles de fragiliser le primaire.

 

Une réunion d'information aura lieu lundi 7/09 à 20 h à l'école primaire Joliot Curie.

 


Tag(s) : #Bagnolet et les dossiers en panne

Partager cet article

Repost 0