Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

E98A8684Dans la dernière partie du conseil municipal du 16 avril, la question de l'école a été abordée au travers d'une délibération visant à la non-application de la réforme à la rentrée de septembre 2014 à Bagnolet. Intervention de Jean-Claude Oliva au nom de la liste citoyenne.

 

« Bien évidemment, nous sommes favorables à la non-application de la réforme des rythmes scolaires à Bagnolet, nous étant nous-mêmes déjà fortement prononcés pour son report en l’absence de concertation et de projet défini dans notre ville.

 

Il n'en reste pas moins de nombreuses interrogations. Au même moment qu'un refus sur le fond de la réforme des rythmes scolaires est prononcé à Bagnolet, le nouveau ministre de l’Education affirme que la réforme ne sera pas reportée. Vous avouerez que cela pose question. Vous proposez « d’élaborer un projet prenant en compte l’ensemble des problématiques éducatives liées à notre territoire » : les rythmes scolaires en font-ils partie? Pouvez-nous préciser vos intentions quant à la concertation que vous souhaitez engager et éventuellement son calendrier ?

 

En second lieu, vous évoquez la nécessité de rencontrer les autorités compétentes, voire le Ministre de l’Education. Nous souscrivons à cette démarche. Mais elle ne doit pas se limiter à une discussion sur les rythmes scolaires. Elle doit aborder les questions immédiates qui sont posées à l’école, réforme ou pas ; en premier, la question des conditions de la prochaine rentrée qui s’annonce explosive à Bagnolet et, en général en Seine Saint Denis. D’après le Parisien, une fermeture de classe est prévue à l’école Fromont et aucune ouverture n’est prévue dans toute notre ville, dans un contexte d’augmentation du nombre d’enfants. Il est urgent de faire le point de la situation : combien d’enfants sont attendus à la rentrée, dans quelles écoles ? Et de faire les demandes d’ouvertures de classes nécessaires. A cela s’ajoute, le problème chronique du non remplacement des enseignants absents qui pénalise fortement les élèves et qui exige, là aussi, des réponse fortes de l’EN.

 

En troisième lieu, il ne faut pas que ce débat sur la réforme des rythmes scolaires, ou même son éventuel abandon, soit l’arbre qui cache la forêt des responsabilités propres de la ville de Bagnolet. Là aussi, il y a des décisions urgentes à prendre et nous espérons voir les premières inscrites dans le budget qui sera présenté au prochain conseil municipal. Il suffit de lire le courrier qui nous a été remis lors du dernier conseil municipal par le Collectif bagnoletais pour l’abrogation et la réécriture du décret Peillon, qui dresse un inventaire des mesures à prendre :

-travaux et remise en état ainsi qu'aux normes de nombreux groupes scolaires (Jaurès, Pêche d'or, Langevin, Ferry) ;

-manque accru de structures culturelles et sportives de proximité dans certains secteurs ;

-desserrement de la densité scolaire dans le secteur Bagnolet Sud (Langevin, Ferry) ;

-maintien souhaité d'une ATSEM par classe en maternelle ;

-manque de formation et de revalorisation des personnels territoriaux ;

-poursuite du plan de résorption de la précarité des personnels territoriaux ;

-réorganisation des services municipaux dont les dysfonctionnements ne sont pas de l'ordre de la rumeur.

La tâche est considérable, raison de plus pour s’y atteler sans attendre. »

 

 

Il n'a pas été répondu à ces toutes questions mais la délibération a été votée à l'unanimité.

Tag(s) : #Conseil municipal

Partager cet article

Repost 0