Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  logo groupe ecologiste

Le Parlement a fait aujourd’hui un premier pas dans la voie de la fiscalité écologique. Les coûts environnementaux liés aux émissions de gaz à effet de serre des véhicules de transport de plus de 3,5 tonnes seront désormais intégrés dans les coûts de transports. Cet engagement majeur du Grenelle aura mis 4 ans à entrer en application ! 

 

François-Michel Lambert, chef de file écologiste sur le texte se félicite de la mise en œuvre de cette « pollu-taxe » intelligente et incitative, réclamée de longue date par les écologistes. L’objectif doit être de mettre le transport au service des mobilités des individus et de limiter au juste nécessaire les transports de marchandises. 

 

Accidents de la route, émissions de gaz à effet de serre et de particules fines, artificialisation des sols, rupture des continuités écologiques : la France a payé le prix fort du modèle d’aménagement du territoire par la route qu’elle poursuit depuis des décennies ! 

 

L’envoi d’un signal prix aux transporteurs routiers doit inciter les entreprises du secteur et leurs clients à minimiser les distances parcourues, à favoriser des modes de transport non carbonés et à repenser leur activité pour aller vers une économie circulaire, de proximité. L’enjeu n’est pas seulement environnemental : il se pose également en termes d’organisation des territoires. 

 

Pour donner tout son sens à l’écotaxe, il faudra maintenant s’assurer que son produit soit dédié au financement de modes de transports doux, alternatifs à la route. 1,2 milliards d’euros par an sont désormais disponibles pour des investissements dans des infrastructures et services de transports utiles aux citoyens et créatrices d’emplois. 

 

La loi votée dispose que le Gouvernement doit organiser une conférence nationale de la logistique préfigurant la mise en place un Schéma Directeur National de la Logistique. Elle devra s’attaquer aux causes profondes du transport inutile de marchandises et élaborer des solutions. 

 

Au-delà de ces avancées concrètes, les député-e-s écologistes se félicitent tant de la méthode que de l’écoute du ministre Frédéric Cuvillier tout au long du débat parlementaire. 

 

Cette écotaxe poids lourds est un premier pas vers une fiscalité écologique globale. L’ambition de la majorité doit être de rendre la fiscalité française tout à la fois budgétairement efficace, socialement acceptable et écologiquement intelligente pour faire face aux défis environnementaux.

Tag(s) : #Transports

Partager cet article

Repost 0