Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eelv europe

 

Au Parlement Européen la "Garantie jeunesse" fait son chemin : la balle est maintenant dans le camp du Conseil

 

 

Le Parlement européen vient d'adopter une résolution relative à la "Garantie européenne pour la jeunesse", visant à permettre aux jeunes au chômage depuis plus de quatre mois de se voir proposer un travail, une formation ou un apprentissage. Le texte appelle les ministres de l'emploi de l'UE à adopter une recommandation du Conseil en février 2013, afin de mettre en place ce système dans tous les États membres.

 

Pour Karima DELLI, députée européenne Europe Ecologie - Les Verts, membre de la commission parlementaire de l'Emploi et des affaires sociales, et benjamine des députés européens français :

 

"Il y a urgence, une génération toute entière est sacrifiée sur l'autel de l'austérité, près de 14 millions de jeunes de moins de 30 ans en Europe ne sont ni dans l'emploi, ni dans une formation. Le coût de cette mise à l'écart est de 150 milliards d'euros par an pour l'économie européenne, alors que la mise en place de la Garantie jeunesse coûterait seulement 21 milliards !

 

La Garantie pour la jeunesse, portée par les Verts depuis des années, est une mesure qui marche aujourd'hui au Danemark et en Autriche. Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, s'est engagé lors de la grande Conférence Nationale contre la pauvreté à la mettre en œuvre rapidement. Je prends note de cet engagement, mais rappelle que la Garantie ne fonctionnera qu'à deux conditions :

 

- la mise en place d'un revenu d'autonomie, parce que trop de jeunes sont obligés de travailler à côté de leurs études ou de leur formation, ce qui conduit nombre d'entre eux à l'échec.

 

- la mise en place de règles strictes pour encadrer les stages. La Commission doit agir pour mettre fin à l'exploitation cynique des jeunes actifs, qui enchaînent des contrats de courte durée déguisés en stage.

 

 

Concernant le financement de la Garantie, le Fonds social européen (FSE) est le bon outil à mobiliser. Il est donc vital de négocier un budget européen fort, ainsi que de sanctuariser 25% de la politique de cohésion en faveur du FSE.

 

Finalement, si la Garantie crée un droit, elle ne crée pas l'emploi, c'est pour cela qu'il faut une véritable politique de l'emploi en Europe, tournée vers la transition écologique. Investir dans notre jeunesse, et lui redonner espoir. La balle est dans le camp du Conseil."

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost 0