Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1111b-idf2

 

Accompagner les emplois d’avenir, adapter les emplois tremplins. La Région s’engage pour multiplier les emplois aidés qui jouent un réel rôle d’amortisseur de crise selon Mounir Satouri. Le président du groupe des élu/es EELV de la région a présenté l’avis du groupe sur le rapport Emplois tremplins. « Ils jouent un triple rôle de création d’emploi, valorisation des compétences, soutien au monde associatif ». 

 

L’Ile-de-France compte plus de 850 000 demandeurs d’emploi. Une situation qui s’aggrave, notamment pour les jeunes, les seniors tandis que les inégalités territoriales se creusent encore plus : la Seine Saint-Denis est le département où, l’année dernière encore, le chômage a vu la plus forte hausse (+6%) .

 

14 000 emplois d’avenir sont prévus en Ile-de-France cette année. La région s’est engagée fortement pour accompagner ce processus :

 

- elle s’est engagée à en embaucher une centaine sur ses champs de compétence.

- elle complétera la rémunération proposée par l’état pour les emplois liés à l’économie sociale et solidaire – quand un CDI est envisagé. Les rémunérations atteindront alors 95% du SMIC brut

- elle complétera de 25% la rémunération pour les salariés handicapés

- elle conditionne les aides publiques à la formation systématique de ces salariés pour qu’ils développent leurs compétences

 

Pour mieux rendre complémentaire les différents systèmes d’emplois aidés, la région a adapté ses emplois tremplins. A la demande du groupe EELV, une table ronde permettra de réunir l’ensemble des acteurs engagés dans l’emploi pour garantir la complémentarité et la coordination des actions.

 

Parmi les innovations à noter :

 

- l’ouverture de ces postes aux jeunes diplômés ou aux chômeurs de longue durée, quel que soit leur âge

- la création d’un comité de sélection

- la mise en place d’un accompagnement à la pérennisation des emplois

- une nouvelle incitation à la mutualisation des emplois

 

Parmi les nouveautés, de nouvelles modalités devront permettre d’accorder davantage d’emplois tremplins, à budget constant : passage à 3 ans, mise en place d’une aide dégressive, limitation du nombre d’emplois accordés par structure, etc. “Un pari”, selon Mounir Satouri, pour aider davantage de demandeurs d’emplois et de chômeurs. Certaines mesures de souplesse obtenues par EELV (possibilité d’une quatrième année d’aide, possibilités de prorogation, non dégressivité pour les postes mutualisés…) permettront cependant de s’adapter à la diversité des situations, au bénéfice des demandeurs d’emploi comme du tissu associatif.

 

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost 0