Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l'occasion du conseil municipal du 25 juin, Claire Laurence, architecte-urbaniste et présidente de l’association BAGNOLET - PATRIMOINE  a pu exprimer ses inquiétudes sur l'avenir du site de la SERAP et des propositions pour consolider la position de la ville face aux promoteurs, qui ont été soutenues par Mireille Ferri, mais n'ont pas été reprises par le Maire et son adjointe à l'urbanisme... Ci-dessous l'intervention de Claire Laurence.

"Monsieur le Maire, votre intervention lors du conseil municipal du mois d’avril montre combien vous prenez la mesure des enjeux de ce site et de l’investissement politique nécessaire pour orienter son devenir au bénéfice de la qualité architecturale et urbaine en l’absence de laquelle notre ville souffre depuis trop longtemps.

Pour autant une urgence semble devoir être levée : en l’état actuel du PLU, l’absence de restriction des hauteurs de bâti et de maîtrise de la densité des constructions sur ce secteur, impacte directement le foncier et le coût  d’investissement d’éventuels promoteurs. Or vous n’êtes pas sans savoir l’intérêt de COFIM pour ce site et l’avancée des négociations menées avec les propriétaires actuels de la SERAP. En conséquence, le rapport de cause à effet entre investissement, rentabilité et qualité du projet repose essentiellement sur  les préconisations du PLU et implique un positionnement et des mesures précises de la ville sur ce sujet. L’absence de cadrage par le PLU conforte aujourd’hui COFIM dans un rôle moteur, hors d’un jeu d’acteurs collectif. Sans concertation véritable avec la ville et la population, sans expertise programmatique et urbaine, les enjeux  de ce contexte fragile et complexe autour de Galliéni sont en péril car il est impossible pour un promoteur et son architecte d’y répondre seuls.

Vous comprenez donc l’urgence de mettre en place lors du prochain conseil municipal une modification simplifiée du PLU sur l’ensemble de cette zone, d’autant que ce terrain manifestement très prisé ne restera pas longtemps en suspens. La mise en place d’un « périmètre de constructibilité limité » dégagerait une marge de manœuvre pour la ville et permettrait de réunir les conditions optimales pour faire émerger un projet à la hauteur des enjeux.

Par ailleurs une modification simplifiée du PLU peut porter spécifiquement sur un site mais aussi sur un thème. En ce sens la question des hauteurs semble très problématique dans tout Bagnolet si l’on considère le nombre impressionnant de recours de riverains dans plusieurs quartiers de Bagnolet, notamment aux Coutures ou à la Dhuys.

Vous comprendrez que nous sollicitions une intervention rapide de votre part sur ce dossier certes complexe mais majeur pour le développement de Bagnolet.

 

L’association Bagnolet-Patrimoine reste à votre disposition."

Tag(s) : #Conseil municipal

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :