Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

221b1b9fa9

Interview d' Arthur Nazaret - Le Journal du Dimanche -

 

Patron des sénateurs écolos, Jean-Vincent Placé regrette vivement que les questions écologiques soient "très secondaires pour ce gouvernement".

 

Que pensez-vous de la baisse du budget de l'Écologie ?


C'est un signal désastreux vis-à-vis de la politique environnementale. Nous sommes extrêmement loin de l'affichage de la campagne présidentielle du Président qui voulait faire de la France le pays de l'excellence environnementale. Cela confirme, s'il en était encore besoin, que des questions comme le dérèglement climatique, la biodiversité ou la politique de l'eau sont très secondaires pour ce gouvernement. Au regard de la déception que j'ai face à l'extension de la politique d'austérité et de rigueur, il y aura un débat pour le vote du budget.

 

Ce "signal désastreux" ne remet pas en cause votre participation au gouvernement ?


Nous avons trois lignes rouges : les gaz de schiste, la transition énergétique avec en particulier la fermeture de Fessenheim et la fiscalité écologique dès 2014. Par ailleurs, je dois voir dans une dizaine de jours le président de la République. Il devrait envisager d'être plus attentif à ses partenaires. Il est dans une situation désastreuse vis-à-vis de l'opinion. La réforme de la retraite va l'enfoncer davantage. Il ferait une énorme erreur en perdant son dernier allié. De Hollande à Désir, il y a une vraie difficulté à gérer l'ensemble de la majorité. Dans la tempête que nous vivons, c'est plutôt Jean-Marc Ayrault le rocher.

 

Avez-vous obtenu des engagements sur la fiscalité écologique ?


La fiscalité écologique aura une réalité en 2014. C'est un engagement du Président, du Premier ministre et cela nous a été confirmé par Bercy. Pour que le prochain budget puisse être voté, il faudra consolider la fiscalité écologique et accepter que les produits de cette fiscalité servent à financer la transition écologique.

 

Le ministère de l'Écologie n'est pas dirigé par un écolo. Vous le regrettez ?

Bien sûr. Delphine Batho est sérieuse et compétente. Ce n'est pas une question de qualités personnelles. Mais dans un gouvernement socialiste et productiviste, le problème de ce ministère est celui du rapport de force politique. Pour le coup, François Hollande et nous-mêmes avons fait une erreur dans la constitution du gouvernement en ne faisant pas en sorte que ce soit un écologiste au ministère de l'Écologie.

 

 

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost 0