Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

carton-rouge1Nous vous proposons la lecture d'un article du Parisien du 3 juillet 2013 de Sébastien Thomas.


Nous vous apportons quelques précisions sur cette article. Le permis de construire a été annulé grâce à la persévérance d'un groupe de riverains que nous félicitons pour le résultat obtenu.

 

Par ailleurs, l'article mentionne l'annulation de l'achat des terrains à l'évêché par la ville. Cette annulation a été obtenue par un recours d'EELV Bagnolet en avril 2012.

 

La décision va-t-elle mettre un coup d’arrêt à un dossier dans lequel tous les rebondissements se sont soldés par un revers pour la mairie de Bagnolet ?

 

Le tribunal administratif de Montreuil vient d’annuler le permis de construire qui prévoyait l’édification de logements à la place des gymnases Pulitzer et Reneault. Les juges mettent en avant des motifs de sécurité et le non-respect du plan local d’urbanisme. Des motifs qui, selon le maire (PC) Marc Everbecq, ne reposent que sur la forme.

 

« C’est un dossier calamiteux et nous allons tout reprendre à zéro à la rentrée », commente-t-il. Laurent Jamet, 1er adjoint, le reconnaît, le projet s’est soldé par un fiasco. Le problème est qu’il l’avait déjà reconnu en janvier 2012 après la réouverture précipitée des deux gymnases que la mairie avait fermé durant huit mois dans l’espoir de les démolir.

 

Le maire veut lancer un nouveau projet

 

Dans cette affaire, rien ne s’est passé comme prévu. Considérant les deux bâtiments comme trop vieux, le maire proposait, en 2010, leur démolition et la reconstruction d’un nouveau gymnase sur des terrains achetés à l’évêché. Il était même prévu, en attendant, l’édification d’un gymnase provisoire. Mais en fermant les deux équipements trop rapidement, l’élu s’est mis à dos de nombreux habitants, obligeant profs d’EPS, élèves et associations sportives à trouver de nouveaux lieux.

 

Le tribunal a aussi invalidé, en avril 2012, l’acquisition, trop onéreuse selon les magistrats, des terrains de l’évêché. Enfin, le gymnase provisoire a été retoqué en conseil municipal, toujours pour des questions de coût.

 

Pour éviter des contestations futures, le maire propose de confier le nouveau projet à Deltaville, une société d’économie mixte présidée par la maire (PS) de Bondy et conseillère générale, Sylvine Thomassin

Tag(s) : #Vie municipale

Partager cet article

Repost 0