Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nvx-cantons.png

Article du Parisien du 28 novembre - Sébastien Thomas

 

La nouvelle carte des cantons vient d’être dévoilée par le ministère de l’Intérieur en vue de sélections de 2015. Déjà, cette réforme s’attire les foudres de certains élus locaux.

 

Après la réforme des circonscriptions en 2010, c’est autour de la carte des cantons d’être redessinée dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales. Un exercice mené par le ministère de l’Intérieur et dont le but est notamment de rééquilibrer la taille des cantons en fonction de leur population.

 

En mars 2015, les électeurs vont élire deux conseillers départementaux par canton. En Seine-Saint-Denis, ce thème particulièrement délicat n’a pas manqué de faire réagir l’opposition. La présentation de cette nouvelle carte aura lieu le 12 décembre prochain. Voici les principaux changements.

 

De 40 à 21 cantons

 

Leur nombre est donc quasiment divisé par deux. En revanche, les territoires ont été agrandis. Et pour assurer une majorité stable, il a été décidé de choisir un chiffre impair.

 

Parité obligatoire

 

Sur chaque canton, la loi oblige les partis politiques à proposer comme candidat un homme et une femme. « Ce qui permettra d’avoir donc 50% de femmes dans l’assemblée contre 25% aujourd’hui, se réjouit Stéphane Troussel, le président PS du conseil général. Sur l’ensemble du territoire, les assemblées départementales tournent aujourd’hui autour de 13% de femmes ».

 

Deux conseillers de plus

 

Il y en a actuellement 40. Il y en aura 42 en mars 2015. Pour autant, la Seine-Saint-Denis est bien plus mal lotie que les autres départements de petite couronne.

 

« Les Hauts-de-Seine en comptent 45 pour un nombre d’habitants similaires au nôtre et le Val-de-Marne compte 49 élus pour 200000 habitants de moins, regrette Stéphane Troussel. Avec la loi, on gagne deux personnes de plus ».

 

Moins d’écart de population entre cantons

 

La loi prévoit une différence de plus ou moins 20% du nombre d’habitants entre les cantons. « Il s’agit de rééquilibrer les territoires, justifie le président du conseil général.

 

Actuellement, le plus petit canton compte environ 20000 habitants contre environ 70000 pour le plus gros, soit un rapport de 1 à 3,4. Avec la réforme, ce rapport est ramené de 1 à 1,5 ». Ainsi le plus petit canton de Seine-Saint-Denis sera celui de Blanc-Mesnil avec 58578 habitants et le plus grand, celui de Bobigny avec 87225 habitants.

 

Moins de villes fractionnées

 

Dans le système actuel, huit villes du département (Saint-Denis, Montreuil, Bondy, Aulnay-sous-Bois, Aubervilliers, Drancy, Pantin, Saint-Ouen) sont divisées en deux voire en trois cantons.

 

A l’avenir, d’après le nouveau découpage, ces communes ainsi franctionnées ne seront plus que quatre : Saint-Denis, Montreuil, Drancy, Epinay.

 

De nouveaux noms

 

Désormais on ne parlera plus de conseil général mais d’un conseil départemental composé de conseillers départementaux.

 

La carte des nouveaux cantons dans le département

 

nvx cantons

Tag(s) : #actualités nationales

Partager cet article

Repost 0