Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

a-bagnolet.jpg

 

 

 

20 élus de la majorité municipales ont publié une déclaration « construisons l'avenir de notre ville sans ignorer son histoire et ses habitants » au sujet des travaux sur le bâtiment historique de la mairie.

 

Bien entendu, nous souscrivons sans réserve à cette belle déclaration de principe : « on ne construit pas l'avenir d'une ville en ignorant son histoire et sans la participation active de ses habitants». Et le reste du texte est la démonstration implacable et accablante des engagements non tenus, de la mise à l'écart de la population, bref de la démocratie locale, bafouée à Bagnolet.

 

Pour notre part, nous faisons le même constat maintenant sur ce dossier mais aussi depuis cinq ans (au moins) et sur bien d'autres : projet de démolition du stade de la Briqueterie, PLU, budgets, etc.

 

La crise de la politique est une réalité avant tout locale à Bagnolet, même si les dimensions nationales et européennes s'y ajoutent, bien sûr : pour le citoyen-NE de Bagnolet, c'est la double peine ! La façon dont notre ville est gérée obscurcit la perspective d'une alternative de gauche et écologiste à l'austérité, c'est ce qu'ont bien compris les signataires de la déclaration.

 

« Il faut sortir de cet engrenage négatif, changer immédiatement d'attitudes et de pratiques. Il faut faire cette ville avec ceux qui y vivent et y travaillent, pas contre eux. » Sur ce point, nous sommes à 100% d'accord, mais c'est là que le bât blesse justement.

 

Car au-delà de ces beaux discours et à quelques rares exceptions près (comme Mohamed Hakem), où sont les actes des signataires ? D'année en année, de dossier en dossier, de budget en budget, ils ont renouvelé leur confiance au maire. Cela a encore été le cas le 15 avril dernier avec le vote du budget.

 

Pour en revenir aux travaux qui mettent en péril le bâtiment de la mairie, c'est maintenant qu'il faut arrêter le massacre ! Cela veut dire démettre le maire sans attendre les élections municipales de 2014. Les 20 signataires de la majorité ont le pouvoir de le faire tout de suite. S'ils ne le font pas, leur beau discours ne vise qu'à faire oublier leurs propres responsabilités dans la crise actuelle de Bagnolet : du passé, faisons table rase...à bon compte ! Pour changer de politique, il faut plus que cela, des actes, et maintenant.

 

 

Tag(s) : #Vie municipale

Partager cet article

Repost 0