Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0000a-EELV fond-vert

 

Communiqué de presse du 13 avril 2013

 

EELV s’inquiète de la tournure détestable que prend le mouvement d’opposition au mariage pour tous, dont témoigne les récentes actions menées par les opposants à la loi sur le mariage pour tous. Une réelle dérive est en cours, relevée par des faits dont la simultanéité et la récurrence semblent ne rien devoir au hasard.

 

Au sein des hémicycles parlementaires, mais aussi au dehors, avec par exemple des actions devant le domicile de parlementaires comme ce matin en Loire-Atlantique chez le co-président du groupe des députés écologistes, François de Rugy, les dérapages qui se répètent font craindre le pire et témoignent à tout le moins d’une fâcheuse conception du débat démocratique.


EELV témoigne de son soutien à tous les parlementaires, de toutes formations politiques, qui subissent ces attaques, et appelle les organisations d’opposition à la loi à maîtriser la forme de leurs actions.

 

Jean-Philippe Magnen et Elise Lowy, porte-parole

 

 

fdrthumbnailaspx

Communiqué de presse du 13 avril 2013

 

Une tentative d'intimidation pathétique et inutile

 

Ce matin, à l'aube, une quinzaine de manifestants s'est rassemblée devant mon domicile familial. Munis de sifflets et de cornes de brume, ils ont vociféré bruyamment et hurlé des slogans défavorables au mariage pour tous. Cette tentative d'intimidation n'est pas simplement pathétique et inutile : elle s'inscrit dans un climat de radicalisation et d'hystérisation du débat.

 

Je ne peux que constater et déplorer que des gens qui prétendent défendre leur attachement aux valeurs familiales s'en prennent ainsi à la tranquillité de ma famille et de mes enfants dont la vie quotidienne ne devrait pas être impactée par les choix politiques qui sont les miens, dans le cadre de ma vie publique. Il en est de même pour mes voisins qui n'ont pas à subir les conséquences de mon mandat politique.

 

Je remercie toutes celles et tous ceux qui ont exprimé leur solidarité, qu'il s'agisse de citoyen-ne-s anonymes, de responsables de ma formation politique EELV, de collègues du Parti Socialiste ou - plus rares - d'élu-e-s de l'UDI ou de l'UMP (je pense notamment à Chantal Jouanno ou à Valérie Pécresse).

 

Cette intrusion dans ma vie familiale est d'autant plus insupportable que j'ai toujours accepté de débattre et de rencontrer, toutes les personnes, et toutes les associations opposées à loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, chaque fois que celles-ci m'en ont fait la demande.

 

J'ai toujours été très attaché au droit de manifester, qui doit toujours s'exercer dans le respect des personnes et de la sécurité publique. A de multiples reprises, y compris dans le cadre de combats que je partage, comme la lutte contre le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes, j'ai condamné sans ambigüité les violences à l'égard des biens ou des personnes, et les tentatives d'intimidation envers des élus.

 

Après des mois de débats dans la société, dans les médias, des dizaines d'heures d'auditions dans les commissions parlementaires compétentes, plus de 150 heures de débats en séance plénière à l'Assemblée nationale puis au Sénat, la loi ouvrant le mariage à tous, qui n'enlève de droits à personne et ne fait que tenir la promesse républicaine de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, viendra en discussion en seconde lecture la semaine prochaine à l'Assemblée nationale.

 

Chacun perçoit la radicalisation croissante et dangereuse d'une frange des opposants, et l'incapacité d'une partie de la droite parlementaire de contenir un mouvement que certains des siens ont nourri de déclarations excessives pendant des semaines. La République n'a rien à gagner à ce que le processus législatif traine en longueur. Tous les arguments ont été échangés, tous les points de vue ont pu s'exprimer, et il revient désormais à l'Assemblée nationale de trancher.

 

Dès la semaine prochaine, je participerai à ces débats et voterai un engagement que j'ai pris lors de la campagne législative, en pensant, au-delà des vociférations de quelques-uns, à ces familles homoparentales qui seront enfin reconnues par la loi, à ces femmes et à ces hommes anonymes qui, dans quelques mois, concrétiseront leur projet de mariage dans la sérénité.

Tag(s) : #Droit de l'Homme

Partager cet article

Repost 0