Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

biffins.jpegLe Parisien du 14 mars 2013 - Marine Manastireanu

 

 

Ce sera une première, samedi, à Montreuil. Sous la halle de la Croix-de-Chavaux sera organisé un « marché aux biffins ».

 

Les biffins, c’est ainsi qu’on appelle les chiffonniers, les marchés de la misère, ceux qu’on retrouve aux portes de Paris et qui vendent des objets hétéroclites — nappes, draps, vêtements, boîtes de conserve, articles ménagers dépareillés… — pour quelques euros.

 

L’association Amelior, qui fédère deux cents de ces biffins, est à l’origine de la manifestation de ce week-end. « C’est exceptionnel, car la plupart de ces marchés ne sont pas officialisés », explique le fondateur de l’association, Samuel Le Cœur. Souvent assimilés à des vendeurs à la sauvette, les biffins, qui vivent pour la plupart en dessous du seuil de pauvreté, « sont discriminés et réprimés », précise Samuel Le Cœur, qui souhaite régulariser leur activité afin qu’elle soit sécurisée. «

 

Les biffins sont des acteurs du recyclage à Paris. Ils donnent une seconde vie aux déchets, poursuit-il. Dans un contexte de crise, réparer et revendre des objets à bas prix répond à une réelle demande. »

 

Si la journée se passe bien, la mairie de Montreuil pourrait rendre régulier cet événement exceptionnel, espère l’association Amelior. Dans les XVIIIe et XIVe arrondissements de Paris, deux « carrés des biffins » ont déjà été officialisés. « Mais il y a encore du travail, ajoute Samuel Le Cœur. De nombreux biffins viennent du XXe arrondissement, où la mairie ne souhaite pas la légalisation. »

 

Samedi, 150 places seront mises à disposition de ces vendeurs. L’événement entièrement pris en charge par Amelior. « Cela ne coûtera rien au contribuable, la halle n’étant pas occupée le samedi, elle est gentiment prêtée par la ville », conclut Samuel Le Cœur.

Tag(s) : #actualités nationales

Partager cet article

Repost 0