Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logo_conf.gifwww.confederationpaysanne.fr

 

Les chiffres 2011 publiés en juillet par le Commissariat général au développement durable sont édifiants.

 

Des pesticides ont été retrouvés sur 93% des points de contrôle dans les cours d'eau de France, dont 30% à un niveau qui rend l'eau impropre à la consommation. En parallèle, l'utilisation de pesticides a augmenté de 7% entre 2010 et 2011.

 

C'est la conséquence d'un modèle agricole productiviste développé ces dernières décennies sous l'influence de l'agro-chimie. Les agriculteurs et les habitants des zones rurales agricoles en sont les premières victimes.

 

L'empoisonnement impuni de notre milieu ambiant et de notre alimentation, l'augmentation des maladies professionnelles en lien avec l'usage des pesticides, la disparition de nombreuses espèces animales, le coût de la dépollution... ne sont plus admissibles

 

Ces chiffres démontrent aussi l'aspect en partie irréversible de la contamination. Parmi les 15 pesticides les plus présents dans les cours d'eau français, trois sont des substances aujourd'hui interdites. L'une d'elle l'est depuis 10 ans.

 

Il faut d'urgence mettre en place une politique qui permette aux paysans de s'affranchir progressivement de ces produits néfastes pour leur santé et qui pèsent lourd dans leur budget. La PAC doit servir de levier pour aller dans ce sens. En outre, il faut favoriser l'utilisation des Préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP) en les affranchissant des procédures d'autorisations de mise sur le marché conçues pour n'accepter que des produits chimiques brevetés.

 

Plus globalement, il faut soutenir un modèle agricole qui soit respectueux des paysans, de la santé des consommateurs et de l'environnement.

 

Tag(s) : #Agriculture

Partager cet article

Repost 0