Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1111b-idf2

 

Chaque année, les élu/es peuvent présenter une nouvelle politique publique. Depuis le début de la mandature ils ont ainsi mis l’accent sur la démocratie participative, l’encouragement au développement de jardins partagés, et à l’économie alternative.

 

Parce qu’une mauvaise alimentation est désormais pointée du doigt comme responsable de maladies chroniques, les élu/es ont souhaité cette fois promouvoir une agriculture de qualité, de proximité, pour une alimentation saine, les écologistes ont fait adopter en novembre une nouvelle politique publique, intitulée « Alimentation : du champs à l’assiette des Francilien/nes »

 

Les écologistes vont ainsi proposer de nouveaux dispositifs pour renforcer la production et la distribution d’aliments régionaux de qualité et pour faciliter leur accès à tou/tes.

 

La région a déjà engagé la transition écologique de son agriculture grâce à différents dispositifs d’aide à la conservation de l’élevage, à la conversion en bio, à la création de circuits courts… La nouvelle politique publique de l’alimentation présentée ce vendredi 22 novembre renforcera ces dispositifs et en assurera la cohérence.

 

Nouveaux dispositifs prévus dans la politique publique

 

Pour permettre l’accès à tous (jeunes, précaires…) à une alimentation saine

 

Création d’un dispositif d’alimentation solidaire pour soutenir des projets d’accès des publics précaires aux aliments de qualité

 

Pour développer la connaissance sur le rapport alimentation/santé

 

L’alimentation fera l’objet de la grande cause régionale santé en 2014. Cela implique un appel à projet spécifique santé/alimentation, la mise en place d’une campagne d’information régionale et l’organisation d’un cycle de conférences régionales sur le thème de l’alimentation francilienne, en lien avec les organismes associés.

 

Pour protéger les terres agricoles :

 

Renégociation des conventions Etat-Safer-Région et région-AEV de façon à renforcer leur action foncière et notamment pour renforcer l’allongement de la durée de portage de foncier agricole

 

Pour développer la formation :

 

Mobilisation du Programme Régional Qualifiant pour accroître le nombre de formations agricoles d’avenir financées par la Région

 

Pour permettre aux agriculteurs d’accéder aux marchés de restauration collective :

 

Lancement d’un appel à projet spécifique pour soutenir les groupements d’employeurs du secteur agricole.

 

Permettre un soutien régional à toutes les étapes intermédiaires jusqu’à l’assiette des consommateurs pour augmenter l’offre de produits locaux et bio de qualité

 

Renforcement du dispositif PREVAIR de soutien à la création de plate-formes de collecte, tranformation et distribution de produits bio ou locaux.

 

Améliorer l’introduction de produits locaux et biologiques dans les lycées, CFA et restaurants administratifs franciliens

 

Aide à l’introduction de produits locaux ou biologiques dans la restauration collective dépendant de la région (lycées, CFA, restaurants administratifs) : guides, plateforme collaborative, regroupement de commandes. Création de modules de sensiblisations auprès de lycées pilotes

 

Pour aller plus loin :

 

inscription à l’ordre du jour d’une prochaine séance plénière de la question des OGM, des produits pesticides et des nitrates en Ile-de-France

 

 

1. des chiffres et des faits

 

Bien manger et contrôler son alimentation, une urgence…

 

Un quart de la population francilienne est atteint de maladie chronique – cancers, diabètes, maladies cardiovasculaires- soit 2,3 millions de personnes (Observatoire régional de la santé, baromètre santé 2010)

Les Francilien/nes importent plus de 90% de leur alimentation

80% de l’agriculture francilienne est vouée à l’exportation (céréales oléagineux, protéagineux)

 

Les Francilien/nes sont demandeurs d’une alimentation de qualité:

 

L‘Ile-de-France est en tête des régions consommatrices de bio (49% des habitants contre 40% dans le reste de la France) – étude baromètre 2011 agence bio -

42% de la population est insatisfaite en terme de sécurité alimentaire

 

 

 

L’agriculture francilienne se délite…

 

Les terres agricoles sont passé sous la barre des 50% du territoire Francilien

Le nombre de responsables d’explotation est passé de 14135 en 1970 à 6347 en 2010 (chiffres Agreste, recensement agricole)

l’industrie agroalimentaire francilienne a perdu près du tiers de son niveau d’emploi entre 94 et 2009

 

La Région gère :

 

les lycées, les CFA et les restaurants d’entreprises, soit près de xxx couverts quotidiens

68% des lycéen/nes prennent leur repas à la cantine

 

 

2. les aides régionales existant

 

Organisme associé CERVIA (centre régional de valorisation et d’innovation agricole et alimentaire) pour développer et promouvoir les savoir-faire régionaux.

Dispositif PREVAIR, programme régional pour l’élevage, la valorisation agricole et l’initiative rurale. Favoriser le maintien, accompagnement à la modernisation…

Dispositif PRIMHEUR, programme régional pour l’initiative en maraîchage et horticulture dans les espaces urbanisés et ruraux, développer l’agriculture spécialisée (maraîchage, arboriculture, horticulture et pépinère).

Dispositif PASS’Filières destiné à lutter contre le déficit en matière de structuration des filières et à aboutir à de splans d’actions régionaux par filières (maraîchage, élevage, horticulture, arboricuture, industries agroalimentaires, viticulture et productions non alimentaires bois, chanvre).

 

 

Pierre Rabbi Paysan et Poète

 

La magnifique terre de « nourriture » qui, au-delà de la matière nutritive a des résonances symboliques et poétiques, monde de saveurs subtiles qui réjouissent l’âme et le corps a cédé la place à « la bouffe » qui désigne cette matière surabondante, frelatée, manipulée, polluée, cause d’un désabusement où les biens de la terre ne nous parviennent plus comme une offrande que chaque saison nous apporte en temps et lieux les plus propices.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Agriculture

Partager cet article

Repost 0