Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

menottesNous revenons sur l'article du Point qui dénonce les méthodes scandaleuses mise en place par le maire et sa majorité municipale lors de ce mandat.


Cet article mentionne le conseil municipal du 15 février 2012 qui avait vu un comportement intolérable du maire et d'un certain nombre d'élu(e)s de la majorité municipale.

 

Devant cette situation nous avions écrit au préfet pour dénoncer les menaces dont nous avions fait l'objet. Malheureusement, nous n'avons jamais reçu de réponse du préfet mais cette lettre, à la lecture de l'article du Point, prend une dimension nouvelle.

 

Nous vous proposons de la lecture de la lettre ci-après :

 

 

Monsieur le Préfet,

 

 

 

Nous souhaitons porter à votre connaissance les événements gravissimes qui se sont déroulés lors du dernier conseil municipal de Bagnolet le 15 février 2012.

 

 

Les incidents graves ont été provoqués par le refus du maire de donner la parole aux habitant(e)s lors d’une demande de suspension de séance.

Le règlement intérieur du conseil municipal prévoit cette possibilité. Les habitant(e)s avaient respecté(e)s les délais légaux pour cette demande. Le refus du maire étant, en conséquence tout à fait arbitraire.

Il faut savoir que depuis plusieurs années, les demandes de suspension de séance par les habitant(e)s sont systématiquement acceptées.

 

 

Devant ce refus, des élu(e)s ont protesté ainsi que des habitant(e)s contre ce déni de démocratie.

 

 

Un élu de la majorité, Mr Lardreault, a débranché les fils de la sonorisation pour empêcher les élu(e)s de l’opposition de s’exprimer. Par contre, Mme Lacour, autre élue de la majorité laissait l’accès à son micro à un individu proférant des menaces à l’encontre des habitant(e)s.

 

 

À ce moment, nous avons constaté le positionnement autour de la salle du conseil municipal d’individus, identifiés comme des proches du maire, boxeurs dans une association de Bagnolet et pour certains salariés de la ville, chargés d’impressionner les habitant(e)s présent(e)s dans une posture agressive.

 

 

Devant cette situation, des élu(e)s de l’opposition et de la majorité municipale ont quitté la salle du conseil. Cette décision a eu pour conséquence d’arrêter le conseil municipal faute de quorum.

 

 

À cet instant, des incidents graves se sont produits. Incidents déclenchés par des individus proches du maire qui ont menacé et insulté les citoyen(ne)s qui quittaient le conseil municipal.

Nous souhaiterions connaître à quel titre ces individus sont intervenus dans un lieu de réunion des élu(e)s de la République.


Etaient-ils mandatés par le maire ? Sont-ils intervenus en violation des lois de notre République ?

 

Dernier point, à la demande du maire, deux policiers ont pénétré dans l’enceinte de la mairie.

 

Enfin, nous tenons à votre disposition des preuves accréditants nos affirmations.

 

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre considération très distinguée.

 


Tag(s) : #Vie municipale

Partager cet article

Repost 0