Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

0000bEELV fond-blanc

 

 

Alors que débute le débat public sur le projet Cigéo (stockage profond de déchets radioactifs en Meuse/Haute-Marne), que des convois de déchets hautement radioactifs circulent régulièrement sur les voies de l’Hexagone, l’actualité rappelle une fois de plus à quel point cette technologie est mal maîtrisée.

 

Aux Etats-Unis, des fuites ont été détectées sur au moins 6 citernes de stockage souterraines contenant des déchets liquides radioactifs dans l’Etat de Washington. Le secrétaire d’Etat américain à l’Energie, Steven Chu, a lui-même déclaré que cette nouvelle était inquiétante pour tous les habitants de l’Etat !

Et notre formidable référence industrielle française en matière de nucléaire, Areva pour ne pas la citer, est associée à la gestion de ce site américain depuis 2008…

 

A quelques jours du sinistre anniversaire de l’accident de Fukushima, nous devons redire haut et fort notre volonté de sortir du nucléaire à chaque fois que cela est possible : dans tous les débats publics où les citoyens sont appelés à se prononcer sur des projets liés à cette technologie, lors de la chaîne humaine du 9 mars, et bien évidemment au cours des débats organisés tant au niveau national que régional sur la transition énergétique.

 

Si le gouvernement Ayrault a jusqu’à présent adopté une ligne peu claire quant à la politique du nucléaire civil en France, c’est le moins que l’on puisse dire, nous, parti EELV, nous devons réaffirmer notre volonté de sortie progressive et programmée du nucléaire, ce qui implique nécessairement une politique volontariste de ce gouvernement-là.

 

Expliquons sans relâche qu’en développant les énergies renouvelables nous créons aussi des emplois locaux, qu’en investissant dans la recherche nous nous donnons aussi la chance de développer une industrie d’avenir, qu’en rénovant les bâtiments nous faisons aussi baisser les charges des personnes qui vivent aujourd’hui dans de véritables passoires énergétiques, qu’en maîtrisant nos consommations nous luttons aussi contre le réchauffement climatique.

 

Pour répondre à l’urgence écologique, profitons de ce débat sur la transition énergétique pour expliquer notre plan de sortie du nucléaire en vingt ans, faire valoir nos propositions, sans dogmatisme : occupons le terrain, pour convaincre la société.

 

Oui, le nucléaire est dangereux, cher et inutile. Et il est utile de le rappeler, encore et encore.

 

Nathalie Laville

membre du Bureau Exécutif, chargée des campagnes-actions et communication

Tag(s) : #Nucléaire

Partager cet article

Repost 0