Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une lettre ouverte de Claire Laurence, présidente de l'association Bagnolet patrimoine, à la DRAC.

"En tant qu’architecte-urbaniste et présidente de l’association BAGNOLET - PATRIMOINE, dont le but est de sensibiliser la population bagnoletaise aux questions architecturales et urbaines, je me permets de vous manifester notre inquiétude quant à un projet fort préjudiciable pour le patrimoine architectural et paysager de notre ville.

J’attire votre attention sur la construction d’un immeuble de logement et de commerces au 92 rue Sadi Carnot 93 170 Bagnolet. Notre but n’est pas de remettre en cause la qualité architecturale du projet en tant que tel mais sa localisation, dont l’incidence se joue à un double niveau :

D’une part le site où se construit cet immeuble est à la charnière entre deux formes urbaines très contrastées, le vieux bourg du centre-ville et le grand ensemble des Malassis.  En ce sens ce projet comble un espace de transition, « une entrée de quartier », entre le tissu dense du faubourg et les grands espaces ouverts qui caractérisent les grands ensembles des années 60. La préservation et la revalorisation du patrimoine paysager, largement ouvert et arboré des Malassis, vantés par de brillants paysagistes tels que M. Corajoud, est aujourd’hui en danger. Les orientations particulières du PLU le souligne très explicitement : ce site est comme un point stratégique d’articulation urbaine constituant un potentiel fort de solidarisation.

 

En dernier lieu j’attire votre attention sur le fait que le début des travaux (datant du mois d’août) portant sur une démolition d’un rdc + sous-sol, porte de lourds préjudices sur le bâtiment de l’église puisque le clocher est fortement fissuré depuis cet automne. Ces fissures augmentent et nous avons été prévenus par le père Marc Leveillé. En effet la démolition d’un sous-sol existant, à peu près au même niveau que les fondations de l’église et à moins de 10m, ont un impact non négligeable sur la structure de l’édifice dont les fondations datent du XIIème siècle.

Vous comprenez, Monsieur, que nous sollicitions votre soutien sur ce projet tant il est urgent d’agir, afin de soulever cette erreur d’appréciation de l’architecte des Bâtiments de France qui a suivi ce dossier. La Commission Régionale Du Patrimoine et des Sites pourrait-elle intervenir et soutenir notre initiative pour stopper ce chantier ?"

 

Tag(s) : #Vie municipale

Partager cet article

Repost 0