Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

E98A8684

M. le Maire,

 Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs citoyens de cette ville qui êtes venus nous faire l'honneur d'assister à ce premier conseil municipal,

La première prise de parole dans une assemblée d'élus pour un nouveau mandat est toujours solennelle, elle est chargée de beaucoup d'émotions : le sentiment du devoir qui nous attend et qui particulièrement ici nous permet de mesurer la lourdeur de la tâche pour réparer la ville, le souvenir des semaines qui précèdent, marquées par l'enthousiasme et la grandeur, hélas parfois aussi par quelques dérapages auxquels nous aurions du échapper, que nous regrettons d’avoir subis et que je n’arrive pas à oublier…

Le souvenir de cette campagne, dans ce qu’elle a eu de meilleur,  et la conscience de l'engagement que représente pour la liste citoyenne le vote des 20 % d’ électeurs qui nous ont fait confiance, nous pousseront tout d'abord à nous adresser à ceux-là mais bien plus largement à toutes celles et ceux qui aujourd'hui nous sourient dans la rue quand ils nous rencontrent. Pour les remercier pour ces sourires, pour ces votes, pour cette confiance qui marquent une alliance que nous nous emploierons, comme je l'espère d'ailleurs tous les membres du conseil municipal, à maintenir active.  Alliance nécessaire à Bagnolet entre une population en attente de transformation et qui sera forcément active dans cette réparation de la ville. Ce lien fort entre les habitants et le conseil municipal, nous en serons un des fils et nous espérons le voir grossir au fil des mois et des années.

Ce premier conseil municipal est surtout l’occasion de nous engager sur ce que sera en effet la feuille de route de chacun des groupes qui le composent, pour ces six années qui ne seront pas faciles. Notre objectif général est donc de maintenir une vigilance extrême et d'être une des voies de transmission des attentes des habitants. Je voudrais brièvement rappeler ici ce qui fit notre divergence avant le second tour puisqu'il n'y a pas eu d'accord. Cela ne concernait en aucun lieu le programme, nous ne divergeons pas sur les grandes orientations.

Vous l'aurez compris notre souci n’est non pas de nous démarquer sur les objectifs mais de veiller à ce que les solutions soient crédibles pour les atteindre. À ce que les partenariats, l'énergie, la détermination, la recherche des outils adaptés soient toujours au rendez-vous de la promesse de réparation faite aux habitants.

Vous avez mis en avant auprès des électeurs et parfois d'une façon qui m'a semblé un peu trop insistante votre capacité à bénéficier de solidarité naturelle de la part de votre parti, de ses grands élus et donc des collectivités dont ils ont la charge. Nous y sommes et nous espérons que vous ne vous êtes pas trompé. J'en profite néanmoins pour redire qu'en république la couleur d'une municipalité ne devrait pas être un critère pour bénéficier de la bienveillance de la solidarité de ses voisins ou des collectivités de rang supérieur.

Nous avons donc eu le plaisir de voir figurer dans votre document de second tour des grandes questions que nous avions soulevées en délégation. Je les rappelle rapidement : dette et question foncière, question scolaire, PLU et services publics.

Autour du budget, la question des modalités de renégociation de la dette est première.

Nous attendons donc très rapidement un engagement sur la renégociation des emprunts toxiques de façon à ce que l'action contentieuse de base soit complétée par une procédure plus inédite qui permette, avec l'appui du ministère des finances sans doute, une action qui amène à rouvrir le dossier des emprunts qui ont déjà été « soldés » au prix d'une soulte que doit supporter la ville.

Nous avons tous pris l'engagement de ne pas augmenter par ailleurs la fiscalité locale. Il n'est pas forcément possible dès ce premier conseil municipal d'apporter la solution, nous en sommes tous conscients. Par contre dès le premier examen budgétaire, nous souhaitons que la question de l'imposition locale notamment sur la question foncière donne lieu à une feuille de route très claire pour les années à venir. Sous ces deux aspects : limitation de la taxe foncière qui aujourd'hui est un frein aussi bien la consommation des ménages qu'à l'implantation ou au maintien d'entreprise sur la ville. Et puis surtout maintien de surfaces dédiées à l'activité, artisanale ou commerciale, dans une ville où nous avons vu disparaître beaucoup de ces parcelles dédiées à l'activité, remplacées par des opérations de logement absolument non maîtrisées.

Deuxième sujet, les écoles : avec le sujet urgent du lancement des nouveaux chantiers autour de l'école Jaurès dès cet été et à très court terme également de l'extension de l'école Jules Ferry. Il sera sans doute nécessaire de réaliser un audit sur l'état des écoles. Mais il y a un autre sujet qui nous préoccupait : celui des rythmes scolaires, un simple voeu voté en conseil municipal et adressé au Ministre ne nous satisfaisait pas. Mais il est vrai que depuis, les changements ministériels laissent entrevoir que nous pourrions échapper à la précipitation à laquelle nous semblions contraints pour mettre en oeuvre cette réforme dès la rentrée prochaine.

Sur la question de l'urbanisme en général. Il me semble consensuel de mettre immédiatement en révision le PLU adopté par la municipalité sortante et qui avait transformé cette vie en eldorado pour la promotion immobilière. Il nous faut trouver les moyens de stopper les opérations scandaleuses en cours, nous serons présents pour définir avec vous les modalités de constitution d'un nouveau plan d'urbanisme, qui prévoit les réserves suffisantes pour les équipements publics et pour le maintien de l'activité économique. Nous y serons attentifs évidemment à la place de la nature en ville, à la qualité de l'espace public et à l'organisation des services de transport collectif.

La question des services publics sera également une des tâches à la fois premières et majeures de ce mandat. Pensant évidemment au service public de l'eau, nous sommes très attachés à ce que non seulement Bagnolet prenne position, ce qui nous semble le minimum, pour le retour en régie publique mais surtout que vous vous donniez M. le Maire les moyens, comme vous l'aviez suggéré, de peser sur vos camarades élus dans les autres communes. Nous savons tous qu'en effet, il ne s'agit pas de la simple décision de Bagnolet mais de la capacité de convaincre les autres maires du retour en régie publique. Sans cette capacité de combat, de conviction, l'attitude simple de Bagnolet serait un peu hypocrite.

Pour ce qui concerne la ville par contre, nous sommes soucieux, nous ne sommes pas les seuls, de la qualité du service rendu aujourd'hui par la commune à ses habitants. Nous sommes tous conscients de la grande souffrance du personnel municipal. Il ne s'agit donc pas de rendre celles et ceux qui tentent quotidiennement d'effectuer leur service, responsables des dysfonctionnements que chacun a remarqué. Vous aurez la lourde tâche de veiller à ce qu'un nouvel encadrement prenne la mesure de la bonne volonté de ses salariés mais aussi de l'attente de ses habitants et reconstruise le lien nécessaire entre eux. Nous souhaitons également attirer votre attention sur le fait que la précarité n'est jamais une bonne politique et qu’il vous reviendra, nous vous accompagnerons là encore avec vigilance et bienveillance dans ce chantier, à la fois de restreindre les emplois dans certains secteurs où le nombre de contractuels n'est pas raisonnable et de titulariser le plus rapidement possible, les salariés que la ville conservera et qui ne peuvent rester dans l'instabilité où ils sont.

Sur le PLU, je voudrais tout particulièrement revenir sur un sujet qui est celui de la construction illégale qui est actuellement en train de prendre forme à côté de l'église, dans la rue Sadi Carnot. Nous considérons que ce permis est illégal. Il n'est sans doute pas tant de revenir à l'état antérieur nous en sommes bien conscient. Mais une action rapide et résolue de la mairie permettrait de faire en sorte que cette parcelle reste, comme inscrit au PLU, dédiée à un espace public si possible en partie naturelle. Et d'entamer une négociation avec l'opérateur immobilier pour relocaliser le logement qu'il a d'ores et déjà vendu. Mais nous avons un autre souci : la SERAP, où le permis de construire est désormais affiché. Nous vous demandons là encore une action résolue et immédiate pour ne pas avoir cette emprise, située à la fois aux débouchés immédiats d'une grande infrastructure de transport collectif et sous l'autoroute, se transformer en logements. Double peine pour la ville : la disparition d'emplois et l'apparition de logements dans des situations qui nous paraissent intenables, au coeur d'un des points noirs nationaux voire européens de la pollution.

Tournons la page : le premier acte est passé.

Nous annonçons que nous serons actifs et visibles pour le lien majeur avec des habitants acteurs et informés.

Vous pouvez compter sur notre bienveillance sur les objectifs et sur notre extrême lucidité sur les moyens d’y parvenir. Avec tout le renfort d’une mobilisation citoyenne.

 

A votre disposition, nous espérons que vous serez à notre écoute

Tag(s) : #Conseil municipal

Partager cet article

Repost 0