Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pétition de "femmes en lutte"

"Femmes libres, attachées au droit à disposer de notre corps, nous avons découvert avec colère et stupéfaction les propos tenus, le 18 novembre 2014, lors d'une réunion du Conseil communautaire de l'agglomération Est-Ensemble par un élu de cette assemblée, M. Jimmy Parat.
Vice-président du Conseil communautaire, élu sous l'étiquette "Dynamique citoyenne" membre de la majorité municipale se réclamant de la "gauche" à Bagnolet, celui ci a assimilé l'interruption volontaire de grossesse à "un acte barbare", à "un meurtre", lors d'un débat consacré à la maternité des Lilas.
"L'IVG est un acte barbare ! Un acte que j'assimile à des meurtres ! L'IVG est un accompagnement à la mort. Je veux un accompagnement à la vie !", a lancé M. Parat.
Ces propos reprenant la vulgate de l'extrême-droite, de Christine Boutin et des pires commandos anti-avortement sont indignes d'un élu de la République. Ils sont intolérables venant d'un élu qui se prétend de gauche.
Nous ne sommes ni des "barbares", ni des "meurtrières". Comme les "343 salopes" en 1971, nous disons à M. Parat : "Mon ventre m'appartient (...) Je ferai un enfant si j’en ai envie, nulle pression morale, nulle institution, nul impératif économique ne peut m’y contraindre."
Nous réaffirmons notre attachement viscéral à ce droit fondamental au libre choix, conquis au terme d'une longue et difficile lutte de nos aînées. Nous attendons des élus de gauche qu'ils défendent la loi Veil et se battent pour créer les conditions d'un exercice effectif du droit à l'IVG, aujourd'hui mis en cause par les politiques d'austérité frappant tous les secteurs du service public de la santé.
Nous exigeons du maire socialiste de Bagnolet, M. Tony Di Martino, qu'il condamne dans les termes les plus clairs et les plus fermes les propos inadmissibles d'un élu de sa majorité municipale."

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :