Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’association Bagnolet Initiatives Citoyennes, ainsi que ses élus, condamnent solennellement et avec fermeté les propos indignes de Jimmy Parat à Est-Ensemble le 18 novembre, confirmés sur les réseaux sociaux depuis, et considèrent inacceptable qu’un conseiller municipal délégué de notre ville, vice-président d’agglomération remette en cause une avancée du droit des femmes !

Au cours du dernier conseil d’agglomération qui s’est déroulé le 18 novembre 2014, le groupe Ecologie et Citoyenneté a présenté un vœu demandant le soutien de la Communauté d’agglomération à la reconstruction de la maternité des Lilas aux Lilas. Ce fut l’occasion de rappeler le rôle essentiel de ce » véritable symbole d’une pratique digne et respectueuse de l’obstétrique, des choix des parents et des droits des femmes « , et son caractère indispensable à notre agglomération. « Intimement associée à l’accouchement sans douleurs, à une véritable place donnée aux pères dans le processus de la naissance de l’enfant mais aussi à la pilule et à l’Interruption volontaire de grossesse (IVG), cette maternité est une « petite institution mais un grand lieu de liberté », rappelle le vœu.

A cette occasion, des faits d’une extrême gravité se sont produits : Jimmy Parat, conseiller municipal de Bagnolet et vice-président de l’agglomération, a proféré des propos indignes d’un élu républicain, qualifiant l’IVG d' »acte barbare » et l’assimilant à un « meurtre », ajoutant que pour lui, le rôle d’une maternité ne doit pas être un « accompagnement vers la mort ».

Ces propos que l’on retrouve habituellement du côté de l’extrême droite religieuse, ont choqué l’ensemble des élus communautaires d’Est-Ensemble et provoqué l’indignation généralisée.

Sous prétexte de liberté d’expression, Jimmy Parat a trahi le mandat que lui ont confié les électeurs de Bagnolet, qui n’ont pas envoyé l’extrême-droite siéger au conseil municipal et au conseil d’agglomération !

Ces propos, confirmés depuis sur les réseaux sociaux, manifestent un total mépris du droit des femmes à disposer de leur corps, de l’égalité hommes-femmes et surtout des combats qui ont été menés pour ces libertés.

L’association Bagnolet Initiatives Citoyennes ainsi que ses élus condamnent solennellement et avec fermeté ces propos et considèrent inacceptable qu’un conseiller municipal de notre ville, vice-président d’agglomération, remette en cause une avancée du droit des femmes !

Nous demandons la démission de cet élu qui a perdu le sens des valeurs républicaines.

Nous demandons à Tony Di Martino, maire de Bagnolet, de condamner expressément ces propos prononcés dans l’enceinte d’Est Ensemble et de lui retirer ses délégations.

Nous demandons à Gérard Cosme, président de l’agglomération Est Ensemble, qui a fermement condamné les propos de Jimmy Parat au cours de la séance, de lui retirer sans attendre ses délégations.

Nous demandons au groupe « Dynamique Citoyenne », dont fait partie Jimmy Parat, de clarifier sa position et de s’associer à la condamnation unanime exprimée à au conseil d’agglomération.

Enfin nous demandons à Jimmy Parat de présenter des excuses à l’ensemble des habitants de Bagnolet.

Tag(s) : #Conseil municipal, #Droit de l'Homme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :