Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

debat_EELV_2803-11.jpgLe 28 mars à Bagnolet, la liste citoyenne EELV recevait donc Pierre Serne, vice-président du Conseil Régional en charge des transports et vice-président du STIF (Syndicat des Transport d’Île de France) pour débattre de propositions d’amélioration des transports collectifs avec les habitants présents et les élus qui nous ont rejoints.


Commençons par les bonnes nouvelles ! Le pont Charles Delescluze sera réparé à partir de ce printemps et les travaux devraient être achevés en octobre. Pierre Serne, sensibilisé à ce dossier par nos démarches et… en sa qualité d’enfant de la commune, en a obtenu l’assurance de l’État qui s’est engagé sur un calendrier de travaux.

 

Pendant la durée de ce chantier, qui nécessitera la fermeture partielle des voies de l’autoroute, les lignes de bus seront renforcées : la 122 comme la 76. Leur circuit sera étudié avec les associations qui se sont mobilisées, pour s’adapter au mieux aux demandes des habitants.

 

Pierre Serne en a pris l’engagement et les discussions ont commencé. Pour être clair, elles avaient déjà été entreprises grâce à la pétition lancées le 15 mars dernier par l’AJN. Nous avions alors rencontré ses collaborateurs et proposé les solutions qui ont été présentées publiquement le 28 mars : l’approbation de Pierre Serne n’est pas que de principe, elle est aussi appuyée sur une première expertise technique et sera rapidement traduite par une amélioration de service.

 

Deuxième bonne nouvelle : si, à la fin des travaux, la fréquentation des bus 122 et 76 montre qu’en ayant adapté l’offre, la fréquentation a augmenté sensiblement, les moyens supplémentaires mis pour renforcer ces lignes seront conservés ! Là encore, la mobilisation locale aura été efficace, et surtout entendue par l’élu écologiste.

 

Ce qui nous satisfait pleinement mais renvoie à plusieurs questions abordées pendant cette réunion publique :

- Pourquoi la mairie de Bagnolet n’a-t-elle jamais organisé de rencontre avec les habitants sur les problèmes que posait la fermeture du pont Charles Delescluze ?

- Pourquoi a-t-il fallu qu’une association se substitue aux élus de la majorité municipale, au maire et à l’adjoint aux transports pour informer les habitants et proposer des solutions ?

- Pourquoi ce que nous avons pu faire si simplement en invitant le vice-président du Conseil régional n’a –t-il pas été fait par la mairie ?

 

La question pourrait paraître anecdotique si elle n’était pas révélatrice d’un déni de démocratie constant.

 

L’autre gros sujet de la soirée était en effet le métro câble, ou projet de téléphérique à Bagnolet. Pierre Serne nous a confirmé que ce dossier n’est arrivé au STIF (Syndicat des Transports) que bien après son annonce par le Maire dans la presse. Nous avions tous découvert dans le journal le nouveau projet pharaonique de Bagnolet : un téléphérique pour monter à la Noue ! Aucune commune, aucun département, ni même la Région ne peut décider seul, encore moins financer, des transports collectifs nouveaux : la mairie de Bagnolet a osé communiquer sur « son » projet de métro suspendu …sans proposer de dossier au Syndicat des transports. Comme si la décision dépendait uniquement de la fantaisie du Maire. Pire, comme si ce projet allait réellement voir le jour…

 

Avec quel budget ? Pour quels avantages réels aux Bagnoletais par rapport à la mise en place plus rapide, par exemple, d’un service de mini bus par la rue de la Capsulerie ? Et surtout à quelle échéance ? Et en contrepartie de quoi : le Maire a-t-il précisé dans sa « communication » que si un tel projet de métro câble devait se réaliser ce serait en démolissant un ou plusieurs immeubles dans la rue Jean Lolive ?

 

Autant de points qui auraient nécessité une démarche de concertation longue et détaillée avec la population : à ce jour, par même une simple réunion d’information ! Aucun chiffrage, aucune discussion avec les habitants pour examiner là où il est le plus intéressant d’investir l’argent public ! Et, évidemment, aucun débat an Conseil Municipal, pas même dans la majorité. Et, dans ladite majorité, personne pour piper mot … !

 

Cette réunion sur les transports collectifs est la première réunion publique que nous organisons dans le cadre de la campagne municipale qui devra changer cette municipalité. Elle est le symbole de notre démarche :

 

- Débattre avec les habitants et leurs associations pour éprouver la valeur des solutions que nous voulons mettre en œuvre. Nous allons continuer, dans nos ateliers de travail, pour proposer bientôt un vaste projet négocié largement sur l’amélioration des moyens de déplacement à Bagnolet !

 

- S’adresser aux bons interlocuteurs pour être des partenaires respectés et écoutés : par exemple, avec la région et le STIF quand il s’agit de transports collectifs !

 

- Nouer des liens de solidarités avec nos voisins. Lors de cette réunion, nous avons pu entendre des élus, des associations et des habitants de Paris 20ème, des Lilas, de Romainville, et même de Pantin, nous interpeller sur nos solutions de déplacements, nous expliquer ce qu’ils en pensent et ce qu’ils proposent. Nous avons ainsi particulièrement apprécié les interventions de l’AMUTC (Association Montreuilloise des Usagers des Transports Collectifs). Ainsi que des représentants de la CGT RATP avec lesquels nous continuerons de débattre des solutions concrètes d’amélioration du service public.

 

 

Et enfin, élaborer à partir de tout cela un programme qui vaut engagement. Venez nous rejoindre pour poursuivre son écriture !

 

…dès le 25 avril prochain.

 

A très bientôt.

 

Pour visionner les photos de la soirée, cliquez ICI

 

Pour vous inscrire aux ateliers thématiques du 25 avril :

http://www.municipales-bagnolet-2014.com/


Tag(s) : #Municipales 2014

Partager cet article

Repost 0